Coupe Davis: le double Vliegen-Gillé défait contre la Colombie, la Belgique l’emporte 2-1

belga
belga

La Belgique a battu la Colombie 2 victoires à 1 à l’issue de leur première rencontre du groupe D de la Coupe Davis de tennis, dont la nouvelle formule était inaugurée lundi à Madrid. Après les victoires en simple de Steve Darcis, face à Santiago Giraldo (6-3, 6-2), et de David Goffin, au détriment de Daniel Elahi Galan (3-6, 6-3, 6-3), le double composé de Joran Vliegen (ATP 39 en double) et Sander Gille (47) a offert une très belle résistance aux N.1 mondiaux de la spécialité Juan Sebastian Cabal et Robert Farah avant de céder dans l’ultime jeu décisif : 6/7 (5/7), 6-4, 7-6 (7/3) après 2h19 de jeu.

Au terme d’un premier set, au cours duquel on ne dénombra qu’une seule balle de break (en faveur des Colombiens), le duo limbourgeois « Sandoran » (Sander/Joran) a émergé au jeu décisif (7/5) après 47 minutes sur un excellent 2e service de Gille.

Malgré la réputation de Cabal et Farah, la paire belge a continué à faire jeu égal jusqu’à 4-4, non sans avoir sauvé trois balles de break dans le 2e jeu du deuxième set. L’expérience a ensuite joué et les Sud-Américains ont arraché le droit (6-4) de jouer la 3e manche disputée comme les deux précédents et non sous la forme d’un super tie break.

Là encore, les Belges ont tenu la dragée haute à leurs adversaires. Personne ne perdit son jeu de service si bien que le jeu décisif porta vraiment son nom. Vliegen et Gille menèrent 0/2 et 1/3. Piqués au vif, Cabal et Farah répondirent immédiatement et alignèrent les six points suivants nécessaires à la victoire (7/3).

Place à l’Australie

L’Australie, 9e au ranking mondial, représentée par Alex de Minaur (ATP 18), Nick Kyrgios (30), John Millman (48), Jordan Thompson (63), John Peers (26 double) est le 3e pays de ce groupe D. Elle affrontera la Colombie (N.18) mardi (18h00) avant de se mesurer à la Belgique (N.4) mercredi (18h00).

Les vainqueurs des six groupes, plus les deux meilleurs deuxièmes accèdent aux quarts de finale jeudi ou vendredi. En cas de victoire dans le groupe D, la Belgique sera opposée au vainqueur du groupe F (Etats-Unis, Italie, Canada) jeudi soir. Si nos représentants sont parmi les deux meilleurs deuxièmes, ils joueront soit vendredi matin contre le vainqueur du groupe A (France, Serbie, Japon), soit vendredi soir face au lauréat du groupe B (Croatie, Espagne, Russie).

Lire aussi direct

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • TENNIS : Madrid 2019 - 24_11_2019

    Par Yves Simon

    Coupe Davis - Fed Cup

    En six mois, Rafael Nadal est passé de zéro à héros

  • Johan Van Herck, haranguant David Goffin face à la Colombie, lundi dernier.

    Par Yves Simon

    Coupe Davis - Fed Cup

    Coupe Davis 2020: Van Herck devra persuader Goffin de venir disputer la qualification en Hongrie

  • En short ou en costume, Gerard Piqué est un excellent défenseur
!

    Par Yves Simon, envoyé spécial à Madrid

    Coupe Davis - Fed Cup

    Gerard Piqué: «Des larmes et de la joie: nous avons gardé l’âme de la Coupe Davis»

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. PHOTONEWS_10838727-107

    La Une choquante du Corriere dello Sport sur Lukaku: gratuit et attiseur de haine

  2. B9721767720Z.1_20191130001105_000+G4NF11L67.2-0

    Philippe Close sur le chaos à Bruxelles: «Du monde dans le centre-ville? Une bonne nouvelle!»

  3. Le fantasme des apôtres de la sécurité publique
: plus on pourra scanner les foules et identifier des suspects, plus la criminalité reculera. Encore faudrait-il que le système soit performant.

    Grand format – Le délit de sale gueule de la reconnaissance faciale

La chronique
  • L’éclipse du soft power américain

    Samedi dernier, le New York Times a répondu sèchement au gouvernement chinois, qui avait traité de fake news les informations que le journal avait publiées sur la persécution des minorités musulmanes dans le Xinjiang, alors que ces révélations, accablantes, étaient fondées sur des documents internes du régime. Habituellement très pondéré, l’éditorialiste n’a pas hésité à faire le parallèle avec l’époque nazie, « lorsque Hitler parlait de la Lügenpresse, la presse menteuse, pour discréditer le journalisme indépendant ».

    Sa cible réelle, toutefois, était Donald Trump, accusé d’user et d’abuser de l’expression fake news pour vilipender les médias qui le dérangent, au risque de servir d’alibi aux régimes autoritaires qui verrouillent l’information. « Quand un président américain attaque la presse indépendante, les despotes s’empressent de l’imiter », notait le journal, en évoquant une kyrielle de pays, de la Russie au Burundi, qui ont trouvé dans le spectre des fake news une justification très commode de leurs attaques contre les médias...

    Lire la suite

  • La participation au secours de la démocratie

    La démocratie n’est plus une évidence. Accablée de toutes les impuissances du monde, elle ne s’impose plus comme un système légitime et efficace. Boucs émissaires : les élus, en lesquels les électeurs ont de moins en moins confiance. C’est donc la démocratie représentative qui semble en crise. Et la démocratie participative qui semble l’issue.

    Réconciliera-t-on le citoyen avec la politique en l’y intégrant ? C’est le pari de celles et ceux qui multiplient les initiatives de participation...

    Lire la suite