«Gilets jaunes»: Macron condamne les violences et les silences «complices»

«Gilets jaunes»: Macron condamne les violences et les silences «complices»
AFP

Emmanuel Macron a condamné lundi soir « le nihilisme de la violence » de ceux qui selon lui « ont perverti » le mouvement des « gilets jaunes », ainsi que « les voix qui se taisent et deviennent complices », après les violences de samedi lors du premier anniversaire du mouvement. « Lorsque la haine s’abat et qu’au nom d’idéaux la destruction se joue dans la rue, trop de voix se taisent et deviennent alors complices, trop de voix laissent confondre des idéaux avec le nihilisme de la violence », a-t-il dit, sans plus de précision, lors d’une remise de décoration à l’ex-dirigeant communiste Robert Hue.

Gilets jaunes : 28.000 manifestants en France, dont 4.700 à Paris (photos et vidéos)

Il a en revanche loué la « fraternité sur les ronds-points » au début du mouvement, en décorant cette fois le président de l’Association des maires ruraux de France, Vanik Berbérian. Evoquant « la colère drapée dans le jaune de la détresse », il a salué un ami qui a su percevoir « l’aspiration française de nos concitoyens à la communauté » dans « ce mouvement spontané ». « Au-delà des revendications où nous devons apporter des réponses, les Français en sortant de chez eux, en se réunissant sur les ronds-points, ont retrouvé en bien des endroits la chaleur des liens, la fraternité, l’entraide ». Même si « d’aucun ont perverti cela et recherchent l’anomie, la violence », a dit le chef de l’Etat à Vanik Berbérian.

Dimanche, la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye avait déploré que le mouvement des « gilets jaunes » soit depuis plusieurs mois « gangrené par des ultras » de l’extrême gauche. Le numéro 2 de la France Insoumise Adrien Quatennens a lui déploré « un désordre sinon organisé, au moins maintenu » par le gouvernement qui a conduit, selon lui, aux violences samedi à Paris. Le vice-président du Rassemblement national Jordan Bardella, a lui dénoncé un gouvernement qui « laisse les milices d’extrême gauche pourrir le mouvement des ‘gilets jaunes’», réclamant leur « dissolution ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Une touche d’humour dans la fin de campagne de Boris Johnson
: une vidéo parodiant le film «
Love actually
» et promettant, en pancartes «
détournées
», l’aboutissement du processus du Brexit.

    Les élections législatives au Royaume-Uni, un air de deuxième référendum Brexit

  2. Même s’ils ne le disent pas ouvertement, les deux informateurs privilégient l’arc-en-ciel élargi.

    Coalition fédérale: l’arc-en-ciel élargi au CD&V est en pole position

  3. CLIMATE CONFERENCE COP25 MADRID WEDNESDAY

    COP25: les Belges proches d’un accord sur un plan climat insuffisant

La chronique
  • Requiem pour M.

    Une femme blonde habillée de noir avec un collier de perles, embrasse le visage d’une jeune femme aux cheveux très courts, façon punk, allongée dans son cercueil. L’image est incroyable. Insoutenable pour certains, troublante pour d’autres. Très belle en fait, et forte, si forte. Cette photo, parue avec bien d’autres dans le New York Times en fin de semaine dernière est celle de Marieke Vervoort, athlète paralympique belge et multimédaillée. C’est Marieke qui est dans ce cercueil de bois, et c’est sa maman Odette qui l’embrasse, alors qu’elle vient juste de mourir. A sa demande. Par euthanasie.

    Cette photo d’une intimité absolue, les parents de Marieke l’ont découverte en même temps que les lecteurs du New York Times sur le site du journal, le jour de la publication d’un très long article qui raconte la mort désirée de l’athlète paraplégique, mais aussi des mois qui ont précédé cette fin de vie vécue comme une libération. Le dimanche, le journal américain a publié le récit complet dans un...

    Lire la suite

  • Le Green Deal européen: la politique, la vraie

    Il faut lire le « Green Deal » dans lequel la Commission propose de faire de l’Europe un continent « zéro carbone » en 2050. La Commission y fixe un nouvel objectif 2030 pour la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre, identifie les secteurs dans lesquels elle veut agir. Elle annonce cinquante mesures, promet de déposer toutes ses propositions législatives dans les deux années à venir…

    ...

    Lire la suite