Le Danemark, probable futur adversaire des Diables rouges à l’Euro 2020, a officiellement décroché son ticket, comme la Suisse

PHOTO NEWS
PHOTO NEWS

Le très indécis groupe D des qualifications de l’Euro 2020 a livré son verdict. La Suisse et le Danemark, dans cet ordre, ont pris les deux premières places au terme de la 8e et dernière journée et ainsi assuré leur présence le 30 novembre à Bucarest au tirage au sort de la phase finale (12 juin-12 juillet 2020).

La Suisse n’a pas tremblé à Gibraltar (1-6) et ainsi soufflé la première place au Danemark. Les Danois ont été rejoint en fin de match par l’Irlande à Dublin (1-1). Les Irlandais devaient s’imposer pour se qualifier. Grâce à sa performance en Ligue des Nations, l’Eire aura néanmoins encore une chance via les barrages.

L’Italie a cartonné contre l’Arménie 9-1 de quoi boucler son parcours sur un bilan parfait de 10 victoires dans le groupe J. L’Espagne, vainqueur du groupe F, a donné la leçon à la Roumanie 5-0.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Aux éditions Weyrich, Hugues Wenkin et Christian Dujardin réexpliquent l’importance du front nord dans l’issue de la bataille des Ardennes. © Dominique Duchesnes.

    75 ans de la bataille des Ardennes: pourquoi ce fut aussi la bataille des ponts

  2. Les avocats d’Albert II, Me Alain Berenboom et Me Guy Hiernaux

    L’avocat d’Albert II sort du silence: «Il n’a jamais considéré Delphine comme sa fille»

  3. Les racines de Pierre Wynants sont place Rouppe, où la prodigieuse cave compte pas moins de 25.000 bouteilles. Son petit-fils Loïc y travaille en salle et comme sommelier.

    Les racines élémentaires de Pierre Wynants: «J’ai été viré de l’école, ça a été ma chance»

La chronique
  • Champagne ou Kidibul?

    Chez Elio D., on se frotte les mains. Le fils prodige a jeté l’éponge. C’est pas demain la veille qu’on effacera des tablettes le joli nom du dernier premier ministre socialiste wallon. Le dernier et peut-être l’ultime comme le lui a promis Père Noël – dont les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

    Chez Paul M., on débouche aussi le Kidibul. Pendant un mois de mission royale, le fiston a prouvé, à défaut de mettre sur pied un gouvernement, qu’il était désormais le seul chef rouge et même qu’il occupait tout l’espace francophone.

    Rue de Naples, avec l’arrivée du fils prodigue, on se prépare à tuer le veau gras. Grâce à lui, les Bleus ont retrouvé leurs couleurs. Président, informateur, tout s’emballe. Dans la foulée, il a déjà promis au roi de glisser sous son sapin, un gouvernement pesé, emballé (cadeau) et ficelé. Georges L.B. en sera à la fois le Premier, comme son papa Charles M., et le vice-Premier et ministre des Affaires étrangères, comme son oncle Didier....

    Lire la suite