Construire une maison en Flandre pourrait coûter de 5 à 10% plus cher

Construire une maison en Flandre pourrait coûter de 5 à 10% plus cher
Belga

Les personnes prévoyant de faire construire une maison en Flandre feraient mieux de prévoir un budget de 5 à 10% plus élevé. C’est le conseil que donnent mardi les PME du secteur de la construction, réunies au sein de la Bouwunie, dans les colonnes de De Morgen et Het Laatste Nieuws. En cause, les normes d’isolation plus strictes qui entreront en vigueur au nord du pays à partir de 2021.

Depuis 2018, toutes les nouvelles habitations en Flandre doivent satisfaire à deux normes énergétiques: l’une relative à la performance globale de l’édifice (E-peil) et l’autre qui exprime l’efficacité énergétique de l’enveloppe du bâtiment (S-peil). La seconde sera plus stricte à partir du 1er janvier 2021. En conséquence, les maisons neuves auront besoin d’une protection solaire supplémentaire, d’un vitrage plus épais et de matériaux isolants plus onéreux.

D’après la Bouwunie, il faudra donc débourser au moins 5% de plus pour en construire une. «Un entrepreneur sur quatre table même sur un supplément de 10%», confie Jean-Pierre Waeytens, directeur général de l’organisation, sur base d’un sondage effectué auprès de ses membres. Cela représente environ 10.000 à 20.000 euros par maison.

Le CD&V souhaite, de son côté, revoir la restriction des normes prévues. Les démocrates chrétiens veulent également examiner si les maisons individuelles ne devraient pas bénéficier d’un S-peil plus souple que les appartements ou les bâtiments semi-ouverts, où il est plus aisé de satisfaire aux normes.

>Immobilier: le prix moyen des maisons et des appartements, par province (infographie)

D’après la ministre flamande de l’Énergie Zuhal Demir (N-VA), il n’a pas encore été scientifiquement prouvé que les maisons individuelles ne peuvent absolument pas respecter cette norme d’efficacité énergétique plus stricte. Elle a chargé l’Agence de l’énergie de mener une étude en la matière dès que possible.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20191015-3WNJFK 2019-10-15 15:16:54

    Mobilité: la voiture cède lentement du terrain

  2. Sven Gatz ne voit pas le Multilinguisme comme un lot de consolation. Bien au contraire. «
Je voulais ce portefeuille
!
»

    Sven Gatz au «Soir»: «Bruxelles est une Région trilingue, multilingue»

  3. d-20191203-3XK945 2019-12-03 10:58:52

    Enseignement: regarder Pisa avec les lunettes de l’optimiste

La chronique
  • Dans la hotte de saint Nicolas :{couques}, {nicnacs} et {spéculoos}

    Pour nombre d’entre nous, le 6 décembre fait revivre des souvenirs dont l’évocation suffit à nous convaincre que les enfants sages d’antan étaient bien différents de ceux d’aujourd’hui. Pourtant, même si le contenu de la hotte du grand saint a bien changé, il recèle quelques indémodables qui suscitent chez petits et grands un même élan de gratitude vis-à-vis de ce mystérieux visiteur à qui l’on pardonne bien volontiers son intrusion d’un soir. Dans le sillage de celui-ci, cette chronique vous offre quelques friandises linguistiques qui ont bravé les décennies, tout comme les réalités qu’elles désignent.

    Une couque de Dinant, pas de Reims

    Pas de hotte de saint Nicolas sans couque, gourmandise lexicographique de solide consistance. Une couque bien différente de ces pâtisseries à base de pâte briochée que sont, en Belgique, la couque suisse et la couque au beurre (avec ses déclinaisons aux raisins et au chocolat). Il s’agit d’un pain d’épices à pâte très ferme, ce qui...

    Lire la suite

  • PS et N-VA: casa Kafka

    Et donc voilà Paul Magnette qui reprend cet après-midi le chemin du palais royal. Après des mois utilisés par d’autres à « dégager le terrain » – une manière cosmétique d’occuper le vide –, le président du PS a fait le boulot. Il pourrait même ne pas venir les mains vides : il aura à tout le moins essayé un scénario qui aurait sorti le pays de la crise et d’une transition en affaires courantes de moins en moins légitime démocratiquement. Il aurait produit un gouvernement. Ric-rac, mais un gouvernement....

    Lire la suite