«La Reine des Neiges 2» réjouira toujours autant les enfants: nos critiques des sorties cinéma

«
La Reine des Neiges 3
».
« La Reine des Neiges 3 ».

La Reine des Neiges 2 (Chris Buck & Jennifer Lee)

Les ingrédients qui réjouiront les enfants restent les mêmes. Le message, lui, s’il est beau et noble, reste assez tarte à la crème et le scénario ne regorge pas de mille et une surprises.

Les Misérables (Ladj Ly)

Ladj Ly filme un monde d’hommes sous tension, se plaçant à bonne distance, loin des poncifs du film-banlieue, dépassant les lieux communs sur la drogue et les armes. Pas de montage clip mais une mise en scène réfléchie pour une immersion lente des lieux avant de saisir la rage qui monte et le chaos.

Joyeuse retraite ! (Fabrice Bracq)

Si elle a un bon fond, cette comédie « familiale » fait peu rire. Et peine à se trouver un style, entre moments de tendresse, vannes acides, humour de répétition ou gags visuels totalement absurdes.

Les éblouis (Sarah Succo)

Cette fiction autobiographique déploie une dimension documentaire. Sarah Suco a mûri le récit de sa jeunesse embrigadée, ce qui lui donne la bonne distance pour réussir un film d’une grande pudeur traversé autant par la douceur que par une certaine colère.

The good liar (Bill Condon)

Bill Condon s’appuie sur des ingrédients assez faciles pour construire un thriller à rebondissements. Mais dès le départ ou presque, on en devine la plupart. Et le talent d’Helen Mirren et de Ian McKellen ne suffit pas à changer la donne, même s’il reste l’intérêt majeur et l’atout principal du film.

Countdown (Justin Dec)

Justin Dec ne prend malheureusement pas beaucoup de risques. Son film « ados admis qui voudraient prolonger Halloween » ne s’embarrasse pas non plus de la moindre logique. Et on en oublie tout le reste. Reste un long-métrage bêtement basé sur du jump scare.

Mon nom est clitoris (Daphné Leblond & Lisa Billuart Monet)

Ce film militant par son contenu est audacieux, courageux, plein de fraîcheur et fait valoir le droit des femmes à une éducation sexuelle informée, délivrée des contraintes et tabous. Le droit des femmes à dire oui, à dire non, à assumer leurs désirs, à les revendiquer.

Toutes les séances sur notre site cinenews

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Une touche d’humour dans la fin de campagne de Boris Johnson
: une vidéo parodiant le film «
Love actually
» et promettant, en pancartes «
détournées
», l’aboutissement du processus du Brexit.

    Les élections législatives au Royaume-Uni, un air de deuxième référendum Brexit

  2. Même s’ils ne le disent pas ouvertement, les deux informateurs privilégient l’arc-en-ciel élargi.

    Coalition fédérale: l’arc-en-ciel élargi au CD&V est en pole position

  3. CLIMATE CONFERENCE COP25 MADRID WEDNESDAY

    COP25: les Belges proches d’un accord sur un plan climat insuffisant

La chronique
  • Requiem pour M.

    Une femme blonde habillée de noir avec un collier de perles, embrasse le visage d’une jeune femme aux cheveux très courts, façon punk, allongée dans son cercueil. L’image est incroyable. Insoutenable pour certains, troublante pour d’autres. Très belle en fait, et forte, si forte. Cette photo, parue avec bien d’autres dans le New York Times en fin de semaine dernière est celle de Marieke Vervoort, athlète paralympique belge et multimédaillée. C’est Marieke qui est dans ce cercueil de bois, et c’est sa maman Odette qui l’embrasse, alors qu’elle vient juste de mourir. A sa demande. Par euthanasie.

    Cette photo d’une intimité absolue, les parents de Marieke l’ont découverte en même temps que les lecteurs du New York Times sur le site du journal, le jour de la publication d’un très long article qui raconte la mort désirée de l’athlète paraplégique, mais aussi des mois qui ont précédé cette fin de vie vécue comme une libération. Le dimanche, le journal américain a publié le récit complet dans un...

    Lire la suite

  • Le Green Deal européen: la politique, la vraie

    Il faut lire le « Green Deal » dans lequel la Commission propose de faire de l’Europe un continent « zéro carbone » en 2050. La Commission y fixe un nouvel objectif 2030 pour la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre, identifie les secteurs dans lesquels elle veut agir. Elle annonce cinquante mesures, promet de déposer toutes ses propositions législatives dans les deux années à venir…

    ...

    Lire la suite