Bruxelles: au moins 60 nouveaux radars en 2020

Bruxelles: au moins 60 nouveaux radars en 2020

La ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van den Brandt prévoit l’achat de 60 radars de contrôle de vitesse, ce qui devrait porter l’ensemble à 149 unités. Ce nombre peut encore croître si les communes en font la demande, a affirmé mardi la ministre, en commission Mobilité du parlement régional, à l’occasion de l’ouverture de l’examen du volet Mobilité du projet de budget pour l’an prochain.

On dénombre actuellement sur le territoire de la Région-capitale 89 radars dont 27 étaient défectueux à la fin de la législature précédente. Depuis lors, dix-huit de ceux-ci ont été réparés et six autres le seront d’ici la fin de l’année. Les trois derniers devraient à nouveau être opérationnels en 2020.

Selon Mme Van den Brandt, le budget de la mobilité porte sur 1,274 milliard d’euros, soit 21% du budget régional. Il est en augmentation de 22 millions d’euros, hors recettes propres de la STIB.

La ministre a précisé que le présent projet de budget constituait la base pour le lancement des grand projets régionaux au cours des prochaines années: la mise en œuvre de «Good Move» et le démarrage des premiers plans pour des mailles de quartiers apaisés; le déploiement d’une ville 30, prévu via le budget sécurité routière, des investissements importants dans les infrastructures cyclables, le traitement des points noirs, et des investissements massifs dans les transports publics, comme en témoignent les dotations d’investissement de la STIB et de Bruxelles Mobilité. Des moyens sont également consacrés au développement de l’offre de transport, à court terme dès cette année, par exemple à travers la mise en œuvre du plan directeur bus.

Mardi, la commission s’est penchée sur le volet développement et la promotion de la politique de mobilité. Il s’agit en l’occurrence d’études, de subsides aux administrations locales en termes de mobilité, de subsides de fonctionnement aux associations de promotion des transports publics, etc.

Des moyens sont également prévus pour l’agence du stationnement, la sécurité routière, ainsi que pour la contribution à Viapass et Mobiris, le centre de gestion de la mobilité.

Avant la zone 30 en 2021

L’année 2020 sera l’année des préparatifs à l’entrée en vigueur au 1er janvier 2021 de la ville transformée en zone 30.

Par ailleurs, à partir de 2020, 5 mailles par an seront créées en partenariat avec les communes pour établir des quartiers apaisés sur le plan du trafic routier.

Des crédits pour un montant de 1,5 millions d’euros sont prévus pour le développement des Park and Ride, notamment pour la finalisation du Parking CERIA.

Des moyens supplémentaires sont prévus pour Mobiris ainsi que pour les administrations locales. Des crédits sont destinés aux zones de police dans le cadre de l’accompagnement de la vaste opération de rénovation du Tunnel Léopold II.

Les moyens pour la sécurité routière s’élèvent à 12,7 millions d’euro, en augmentation de 12%.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20150129-37L6LD 2015-01-29 10:05:39

    Banque: un accès au cash toujours plus complexe

  2. Joachim Coens et Georges-Louis Bouchez.

    Bouchez-Coens: deux novices pour sortir de la crise politique

  3. Pour les sénateurs démocrates comme Elizabeth Warren, il faut que la procédure s’achève vite pour leur permettre de faire leur campagne pour les primaires de leur parti.

    Chefs d’accusation contre Trump: pourquoi les démocrates sont pressés d’en finir

La chronique
  • Vincent de Coorebyter: «La grande misère du choix électoral»

    Le point qui a le plus surpris dans l’interview que Marc Uyttendaele et moi-même avons donnée au Soir le 23 novembre est apparemment la perspective d’organiser un référendum sur le cadre institutionnel de la Belgique.

    De fait, il y avait de quoi être surpris. Je ne suis pas un partisan déclaré du référendum, et je me rappelle fort bien Marc Uyttendaele, en 1993, s’opposant farouchement, comme Xavier Mabille, à l’idée de demander au peuple de se prononcer sur le cadre fédéral dans lequel basculait officiellement la Belgique à l’époque.

    Je ne veux pas revenir, ici, sur le référendum en tant que tel, qui est à mes yeux un procédé de la dernière chance en...

    Lire la suite

  • Le grand fossé de l’impeachment, dans l’Amérique de Trump

    Montez ! Sautez dans le traîneau des esprits de Noël, et laissez-vous mener par-delà les villes et les champs, pour entrer dans les chaumières et prendre le pouls des foyers américains ! Cette radioscopie à la Dickens, dont rêvent tous les sondeurs depuis l’élection surprise de Donald Trump en 2016, ne vous réjouirait guère : jamais depuis la guerre de Sécession (1861-1865), nos cousins n’ont été plus divisés, ne se sont ainsi entre-déchirés, au point de reconsidérer, de plus en plus fréquemment, leur participation au sacro-...

    Lire la suite