Canada: des centaines de postes à pourvoir pour les Belges

Plus de 800 candidats à l’expatriation étaient réunis mardi à Bruxelles à l’occasion du forum Destination Canada, organisé par le gouvernement canadien en collaboration avec les services publics de l’emploi et de la mobilité internationale en Belgique.

Les futurs expatriés ont pu bénéficier de la présence d’employeurs, de représentants des provinces et territoires canadiens, d’experts de la mobilité et d’organismes d’aide à l’établissement afin de préparer leur projet de mobilité internationale.

Un colloque similaire à Paris

Après avoir tenu à Paris un colloque similaire, auquel plus de 2.000 candidats à l’immigration se sont présentés, des ressortissants et entrepreneurs canadiens ont présenté à Bruxelles leurs provinces et territoires respectifs ainsi que les domaines professionnels en pénurie dans ces régions. Les centaines d’invités ont ensuite pu rencontrer et échanger leurs coordonnées avec des potentiels futurs employeurs.

Des centaines de postes sont à pourvoir notamment dans les domaines de l’enseignement, de l’hôtellerie-restauration, des transports, des technologies de l’information, de la construction et d’autres sphères. Des employeurs venus de tous les territoires et provinces canadiens, à l’exception du Québec, ont ainsi pu afficher près de 500 descriptions de postes à l’attention des 840 candidats sélectionnés à Bruxelles pour grossir les effectifs d’entreprises outre-Atlantique. La province francophone a quant à elle conclu une entente spéciale sur l’immigration avec le gouvernement fédéral, s’excluant donc de ce programme.

En 2018, 410 Belges ont obtenu un permis de résidence permanente au Canada et 1.455 y étaient détenteurs d’un permis de travail. Au total, plus de 30.000 Belges vivent actuellement au pays du grand Nord, selon son ambassade à Bruxelles.

>Les pires villes et pays où travailler (et vivre)

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20191015-3WNJFK 2019-10-15 15:16:54

    La voiture cède lentement du terrain: des différences importantes selon les régions

  2. Sven Gatz ne voit pas le Multilinguisme comme un lot de consolation. Bien au contraire. «
Je voulais ce portefeuille
!
»

    Sven Gatz au «Soir»: «Bruxelles est une Région trilingue, multilingue»

  3. d-20191203-3XK945 2019-12-03 10:58:52

    Enseignement: regarder Pisa avec les lunettes de l’optimiste

La chronique
  • Dans la hotte de saint Nicolas :{couques}, {nicnacs} et {spéculoos}

    Pour nombre d’entre nous, le 6 décembre fait revivre des souvenirs dont l’évocation suffit à nous convaincre que les enfants sages d’antan étaient bien différents de ceux d’aujourd’hui. Pourtant, même si le contenu de la hotte du grand saint a bien changé, il recèle quelques indémodables qui suscitent chez petits et grands un même élan de gratitude vis-à-vis de ce mystérieux visiteur à qui l’on pardonne bien volontiers son intrusion d’un soir. Dans le sillage de celui-ci, cette chronique vous offre quelques friandises linguistiques qui ont bravé les décennies, tout comme les réalités qu’elles désignent.

    Une couque de Dinant, pas de Reims

    Pas de hotte de saint Nicolas sans couque, gourmandise lexicographique de solide consistance. Une couque bien différente de ces pâtisseries à base de pâte briochée que sont, en Belgique, la couque suisse et la couque au beurre (avec ses déclinaisons aux raisins et au chocolat). Il s’agit d’un pain d’épices à pâte très ferme, ce qui...

    Lire la suite

  • PS et N-VA: casa Kafka

    Et donc voilà Paul Magnette qui reprend cet après-midi le chemin du palais royal. Après des mois utilisés par d’autres à « dégager le terrain » – une manière cosmétique d’occuper le vide –, le président du PS a fait le boulot. Il pourrait même ne pas venir les mains vides : il aura à tout le moins essayé un scénario qui aurait sorti le pays de la crise et d’une transition en affaires courantes de moins en moins légitime démocratiquement. Il aurait produit un gouvernement. Ric-rac, mais un gouvernement....

    Lire la suite