Coupe Davis: la France s’impose dans la douleur face au Japon

@Reuters
@Reuters

La France, finaliste en 2018 de la dernière Coupe Davis dans son format historique, a remporté dans la douleur son premier match de la Coupe Davis nouvelle formule, mardi à Madrid, grâce à sa paire Nicolas Mahut – Pierre-Hugues Herbert qui a remporté le double décisif face au Japon.

Vainqueurs des Masters de double à Londres dimanche, Mahut et Herbert ont battu la paire nippone Ben McLachlan-Yasutaka Uchiyama 6-7 (4/7), 6-4, 7-5.

En modèle réduit à cause du petit nombre de spectateurs, 10 % à 20 % des sièges du court N.2 étaient garnis selon les moments du match, les Français ont vécu un vrai match de Coupe Davis… à l’extérieur. La poignée de supporters tricolores bien sagement assis n’a pas fait le poids face à la cinquantaine de fans japonais, folkloriques et actifs.

Jo-Wilfried Tsonga avait gagné le premier match face à Yusataka Uchiyama (81e mondial) 6-2, 6-1 en 58 minutes, mais Gaël Monfils, qui a semblé très las, s’était ensuite incliné face à Yoshihito Nishioka (73e) 7-5, 6-2 en 1h06.

Les Bleus affrontent jeudi la Serbie de Novak Djokovic pour le dernier match du groupe A.

Depuis cette année, la phase finale de la Coupe Davis rassemble 18 équipes séparées en 6 groupes de 3. Le premier de chacun des six groupes ainsi que les 2 meilleurs deuxièmes, départagés au nombre de sets et de jeux gagnés, se qualifient pour les quarts.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Justine Henin avoue avoir adoré redécouvir les pétits coins de sa région, en famille, durant ce confinement.

    Par Propos recueillis par Yves Simon

    ATP - WTA

    Justine Henin: «Il faudra apprendre à faire le deuil de certaines choses…»

  • Elle embrasse la Coupe Suzanne Lenglen, comme elle l’avait promis, 11 ans avant, à sa maman
! @News

    Par Un reportage d’Yves Simon

    Grands Chelems

    Justine Henin fête ses 38 ans ce lundi: «Elle ne pouvait naître qu’à Roland-Garros, c’était écrit!»

  • PHOTO NEWS

    Par Yves Simon

    Grands Chelems

    S’il a bien lieu, l’US Open n’aura jamais aussi mal porté son nom

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous