Universités: la réussite en première année en nette baisse

Universités: la réussite en première année en nette baisse

Le nouveau parcours étudiant dans l’enseignement supérieur favorise-t-il, ou non, le taux de réussite ? La question se pose de manière lancinante depuis que ledit décret a été implémenté à l’occasion de la rentrée 2014-2015.

Pour y répondre, Le Soir a pu se procurer des chiffres fiables issus du secteur. Ils donnent une photographie de la (non) réussite globale dans les hautes écoles, dans les six universités et à l’UCLouvain en particulier. Avec, c’est inédit, deux constantes qui se dégagent : un, au terme de la première année, la réussite partielle est en hausse ; deux, au même moment, la réussite complète est, elle, en nette baisse.

En ce qui concerne les unifs, les données portent sur les étudiants de première bac (et de première génération) durant six années académiques. Elles sont mises en perspective par le Conseil des recteurs francophones et apportent de l’eau au moulin de ceux qui pointent un allongement de la durée des études. Premier enseignement : la réussite partielle est progressivement entrée dans les mœurs. En septembre 2012, 2,61 % des étudiants étaient dans cette situation ; cinq années plus tard, en septembre 2017, ils sont 16,05 % (avec une nette hausse lors de l’implémentation du décret Paysage). A l’inverse, la validation complète du programme d’étude (60 crédits sur 60) est en chute libre : de 34,37 % pour l’année académique 2011-2012 à 27,24 % pour 2016-2017. Là aussi, la cassure s’est faite lors de la réforme du parcours étudiant.

On le disait : pour nombre d’étudiants, les études s’allongent. « C’est une réalité, confirme Didier Lambert, vice-recteur à la Politique du personnel de l’UCLouvain. Nous en avions conscience, mais les données les plus récentes en la matière montrent que c’est une tendance lourde… »

► Le décret Paysage pèse-t-il sur la réussite?

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous