Donald Trump a bien demandé au président ukrainien d’enquêter sur les démocrates, selon l’ambassadeur américain à l’Union européenne

Donald Trump a bien demandé au président ukrainien d’enquêter sur les démocrates, selon l’ambassadeur américain à l’Union européenne
Photo News

Généreux donateur, diplomate et désormais personnage central dans l’enquête visant Donald Trump : Gordon Sondland livre mercredi au Congrès un témoignage public qui se révèle accablant pour le président américain menacé de destitution, dont il est pourtant un fervent partisan.

Lors de son audition, l’ambassadeur Sondland a expliqué qu’il avait travaillé avec Rudy Giuliani, l’avocat personnel de Donald Trump, afin de mettre la pression sur l’Ukraine pour enquêter sur les Démocrates, « à la demande express du président ». L’ambassadeur, un proche du président, avait « conclu » que l’attribution d’une aide militaire destinée à Kiev était aussi liée à l’ouverture de ces enquêtes et l’avait dit à des responsables ukrainiens, a-t-il précisé, selon une copie de ses propos liminaires transmise à l’AFP avant le début de l’audience.

Il précise que Mike Pence et Mike Pompeo étaient au courant de la campagne de pression sur l’Ukraine.

L’ambassadeur se trouvait au centre d’une diplomatie parallèle avec l’Ukraine, mise en place par l’avocat personnel de Donald Trump, Rudy Giuliani, et qui ne répond qu’au milliardaire républicain. Avec l’envoyé américain pour l’Ukraine, Kurt Volker, et le ministre américain de l’Energie Rick Perry, Gordon Sondland forme un trio qui se surnomme les « Three Amigos », du nom d’une comédie potache des années 1980. Leur mission : pousser l’Ukraine à enquêter sur des soupçons de corruption visant une grande société gazière locale, Burisma, et indirectement sur Joe Biden, possible adversaire démocrate de Donald Trump lors de la présidentielle de 2020.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous