La chocolaterie Belvas va créer une usine de transformation équitable en Côte d'Ivoire

La Côte d'Ivoire est le premier producteur de cacao dans le monde mais reste l'un des pays les plus pauvres et beaucoup de producteurs y vivent sous le seuil de pauvreté. "D'un point de vue social, les deux problèmes majeurs sont le travail des enfants et les inégalités des conditions de travail des femmes. (...) En matière d'environnement, de nombreux pesticides et fertilisants sont utilisés sur les cacaoyers pour améliorer les rendements de production. La déforestation est aussi pratiquée très souvent", rappellent Belvas et Lita.co sur le site de crowdfunding.

Actuellement, Belvas et ses 28 employés transforment le cacao dans une usine de production située à Ghislenghien. Mais la chocolaterie voudrait accroître son impact sur la qualité de vie des producteurs en installant une usine en Côte d'Ivoire. Celle-ci permettra "de transformer le cacao directement sur place. Cela signifie que les volumes transportés seront réduits de moitié, les fèves ne seront pas traitées par des produits chimiques et les résidus de la transformation pourront être utilisés comme fertilisant dans les plantations", explique Belvas. De plus, la PME a mis en place un programme intitulé "Direct cacao program" dont l'objectif est de convertir les producteurs de cacao à la culture bio.

Une opération de levée de fonds a été lancée samedi sur Lita.co, avec comme objectif de récolter 150.000 euros sous forme d'obligations avec un taux d'intérêt annuel de 4% pendant quatre ans. En moins de 36 heures, 100.000 euros avaient déjà été collectés. "Ce n'est pas la première fois que les citoyens se mobilisent si rapidement sur Lita.co, mais cela n'arrive pas très souvent", souligne la responsable des opérations, Céline Bouton.

L'usine en Côte d'Ivoire "va permettre à près de 200 familles de vendre leur cacao au prix juste, de favoriser une nouvelle activité dans le pays et de créer cinq emplois dont trois sont des femmes", applaudit Belvas.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous