Accueil Monde France

En France, le gouvernement peine à éloigner la perspective d’un embrasement social

Les mesures annoncées pour soulager l’hôpital public n’ont pas éteint la colère. Devant l’impasse annoncée, l’allié centriste de la majorité plaide pour une grande conférence sociale.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 4 min

Des annonces sonnantes et trébuchantes. Une aide immédiate de trois cents millions d’euros. Un investissement de 1,5 milliard d’euros sur trois ans. Une reprise d’un tiers de la dette, soit une facture de dix milliards d’euros. Et des primes pour les personnels de la région parisienne, dont les revenus ne peuvent plus suffire à se loger. Le Premier ministre Édouard Philippe a mis l’argent sur la table, ce mercredi, pour tenter de désamorcer un conflit qui s’éternise depuis huit mois dans les hôpitaux publics français. « Nous vous avons entendu », a affirmé le chef du gouvernement, façon méthode Coué. Il y a quelques jours, le président Emmanuel Macron lui-même avait reconnu que la situation était « encore plus grave » que celle qu’il avait imaginée et il avait promis « des mesures fortes ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs