Coupe Davis: la Grande-Bretagne s’impose 2-1 contre les Pays-Bas

Coupe Davis: la Grande-Bretagne s’impose 2-1 contre les Pays-Bas
Photo News

Andy Murray contre Tallon Grieksoor. Telle était l’affiche du premier match du duel entre Britanniques et Néerlandais dans le groupe E de la phase finale de la Coupe Davis. Si le duel paraissait déséquilibré sur papier, l’ancien N.1 mondial a dû s’employer pour battre Griekspoor (ATP 179), un joueur qui n’a jamais joué en phase finale d’un Grand Chelem.

Mené au score après avoir perdu le premier set au tie-break, l’Écossais a puisé dans ses réserves pour venir à bout du serveur néerlandais, auteur de 24 aces mercredi. Plus constant, Murray, désormais 126e mondial, a finalement émergé du jeu décisif dans le troisième et dernier set, s’imposant 6-7 (7), 6-4, 7-6 (5) après 2h51 de match.

Dans la foulée, Robin Haase (ATP 163) a remis les deux équipes à égalité en battant le N.1 britannique Daniel Evans (ATP 42) sur le score de 3-6, 7-6 (5), 6-4.

C’est donc dans un double décisif entre quatre spécialistes de l’exercice que s’est jouée la victoire. Jamie Murray (ATP 23) et Neal Skupski (ATP 31) ont finalement apporté le point de la victoire aux Britanniques en battant 6-4, 7-6 (6) Wesley Koolhof (ATP 14) et Jean-Julien Roger (ATP 20).

La première place du groupe E se jouera jeudi entre la Grande-Bretagne et le Kazakhstan, vainqueur des Pays-Bas mardi (2-1).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Justine Henin avoue avoir adoré redécouvir les pétits coins de sa région, en famille, durant ce confinement.

    Par Propos recueillis par Yves Simon

    ATP - WTA

    Justine Henin: «Il faudra apprendre à faire le deuil de certaines choses…»

  • Elle embrasse la Coupe Suzanne Lenglen, comme elle l’avait promis, 11 ans avant, à sa maman
! @News

    Par Un reportage d’Yves Simon

    Grands Chelems

    Justine Henin fête ses 38 ans ce lundi: «Elle ne pouvait naître qu’à Roland-Garros, c’était écrit!»

  • PHOTO NEWS

    Par Yves Simon

    Grands Chelems

    S’il a bien lieu, l’US Open n’aura jamais aussi mal porté son nom

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous