Anderlecht: la date du retour de Vincent Kompany toujours pas connue

Anderlecht: la date du retour de Vincent Kompany toujours pas connue
Photo News

La dernière apparition de Vincent Kompany sur un terrain de football remonte au 25 septembre et le 8e de finale de Coupe de Belgique au Beerschot. Le Diable rouge avait été contraint de quitter ses partenaires au milieu de la première période en raison de nouvelles douleurs aux ischio-jambiers. Clairement, et alors qu’il connaît son corps mieux que personne, l’ancien joueur de Manchester City avait pris un risque en reprenant aussi tôt la compétition et l’a payé très cher puisqu’il n’a plus disputé une seule minute depuis lors. Et du côté d’Anderlecht, on ne sait toujours pas quand il pourra reprendre la compétition et aider son club formateur à se qualifier pour les Playoffs 1.

Depuis son retour comme T1 à Anderlecht, Franky Vercauteren est régulièrement questionné sur le sujet et ressort toujours la même rengaine. « Aucun risque ne sera pris et Vincent reprendra quand il se sentira à 100 %. » Reste que la situation de sa blessure ne semble guère évoluer depuis quelques temps et que Kompany n’a toujours pas repris avec le reste du groupe presque deux mois après son dernier match. Une reprise effectuée par Philippe Sandler qui a subi une légère intervention au genou il y a quelques semaines. Mais on reste là aussi prudent au moment de fixer une date de retour à la compétition pour le Néerlandais.

L’optimisme est davantage de mise concernant Adrien Trebel. Le Français a aussi subi une légère intervention au genou et devrait retrouver le groupe la semaine prochaine. L’ancien Rouche pourrait entrer en ligne de compte pour aller à Ostende le 1er décembre même s’il faudra voir comment son corps réagit.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. PHOTONEWS_10838727-107

    La Une choquante du Corriere dello Sport sur Lukaku: gratuit et attiseur de haine

  2. B9721767720Z.1_20191130001105_000+G4NF11L67.2-0

    Philippe Close sur le chaos à Bruxelles: «Du monde dans le centre-ville? Une bonne nouvelle!»

  3. Le fantasme des apôtres de la sécurité publique
: plus on pourra scanner les foules et identifier des suspects, plus la criminalité reculera. Encore faudrait-il que le système soit performant.

    Grand format – Le délit de sale gueule de la reconnaissance faciale

La chronique
  • L’éclipse du soft power américain

    Samedi dernier, le New York Times a répondu sèchement au gouvernement chinois, qui avait traité de fake news les informations que le journal avait publiées sur la persécution des minorités musulmanes dans le Xinjiang, alors que ces révélations, accablantes, étaient fondées sur des documents internes du régime. Habituellement très pondéré, l’éditorialiste n’a pas hésité à faire le parallèle avec l’époque nazie, « lorsque Hitler parlait de la Lügenpresse, la presse menteuse, pour discréditer le journalisme indépendant ».

    Sa cible réelle, toutefois, était Donald Trump, accusé d’user et d’abuser de l’expression fake news pour vilipender les médias qui le dérangent, au risque de servir d’alibi aux régimes autoritaires qui verrouillent l’information. « Quand un président américain attaque la presse indépendante, les despotes s’empressent de l’imiter », notait le journal, en évoquant une kyrielle de pays, de la Russie au Burundi, qui ont trouvé dans le spectre des fake news une justification très commode de leurs attaques contre les médias...

    Lire la suite

  • La participation au secours de la démocratie

    La démocratie n’est plus une évidence. Accablée de toutes les impuissances du monde, elle ne s’impose plus comme un système légitime et efficace. Boucs émissaires : les élus, en lesquels les électeurs ont de moins en moins confiance. C’est donc la démocratie représentative qui semble en crise. Et la démocratie participative qui semble l’issue.

    Réconciliera-t-on le citoyen avec la politique en l’y intégrant ? C’est le pari de celles et ceux qui multiplient les initiatives de participation...

    Lire la suite