«La défense de Donald Trump a explosé»: la presse américaine décrypte le témoignage de Sondland

«La défense de Donald Trump a explosé»: la presse américaine décrypte le témoignage de Sondland
Photo News

Un coup dur pour Donald Trump et les Républicains. Voilà comment le témoignage de l’ambassadeur des Etats-Unis auprès de l’Union européenne, Gordon Sondland, a été analysé par la presse américaine.

Donald Trump redoutait, dit-on, l’audition de Gordon Sondland entre toutes. Ses craintes étaient justifiées. Mercredi, devant la commission du renseignement à la Chambre des représentants, l’ambassadeur des Etats-Unis auprès de l’Union européenne a confirmé dans sa déclaration préliminaire avoir imposé un « quid pro quo (donnant donnant) » aux autorités ukrainiennes, sur ordre exprès du président américain : le nouveau chef de l’État ukrainien, Volodymyr Zelensky, devait annoncer publiquement, sur CNN, une enquête anti-corruption contre Joe Biden et le fils de celui-ci, Hunter, grassement rémunéré par une firme gazière locale, Burisma.

« Les assistants de la Maison-Blanche ont déclaré que Sondland était le témoin le plus dommageable jusqu’à présent parce qu’il a eu des interactions avec Trump et qu’il a décrit les problèmes clés en des termes infâmes », écrivent Seung Min Kim, Josh Dawsey et Kayla Epstein Dans le Washington Post.

Pas un jour comme les autres

« Sondland a considérablement affaibli les protestations de Trump et mis les défenseurs républicains du président dans une position beaucoup plus difficile, analyse Dan Balz dans le même journal. Mercredi était loin d’être un jour comme les autres à Washington. »

Même son de cloche au New York Times. « Depuis des mois, Donald Trump et ses alliés ont testé une variété remarquable de défenses, affirme Michelle Goldberg. Dans les premières minutes de son discours d’ouverture, M. Sondland les a toutes explosées. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous