Assurances: lancement d'Expecto pour assurer la relève des médecins-conseils (2)

Le médecin-conseil intervient dans le cadre d'une mission confiée par une compagnie d'assurance. Actuellement, on en trouve 150 en Belgique mais le métier risque la pénurie à court terme. "Ils sont débordés car le nombre de missions augmente. Par ailleurs, la profession vieillit et il faut assurer la relève", a souligné Bart Vandermeiren d'Assuralia.

Les assureurs et les fédérations de médecins-conseils s'associent donc en fondant Expecto afin d'attirer des gens vers la profession. Cette association va lancer une campagne de communication vers les étudiants en médecine mais aussi les médecins diplômés afin de les attirer vers la fonction de médecin-conseil. Expecto proposera aussi des stages afin de faire connaître la profession.

Être médecin-conseil a beaucoup d'avantages selon les fédérations: une sécurité d'emploi, car il y a beaucoup de mission, pas de services de garde, un équilibre vie privée-travail assuré. Cette fonction peut en outre être combinée avec un autre travail dans le secteur médical.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous