Le Kehrweg donne des frissons aux Rouches: depuis 2016, le stade d’Eupen ne réussit pas au Standard

Luyindama incrédule en 2018
: victoire d’Eupen...
Luyindama incrédule en 2018 : victoire d’Eupen... - Photo News

Entre les Pandas et les Rouches, il n’y a pas de demi-mesure depuis le retour d’Eupen en Division 1A. Autant le Standard ne laisse que des miettes aux Eupenois à Sclessin (4 succès d’affilée, 1 fois 3-2 et 3 fois 3-0 !), autant le Kehrweg refroidit nettement les ardeurs liégeoises… et pas uniquement à cause de l’écart de température entre les deux villes.

Depuis 2016, avec trois entraîneurs différents (Aleksandar Jankovic, Ricardo Sa Pinto et Michel Preud’homme), le Standard a chaque fois laissé des plumes sur la pelouse… où sa section féminine a remporté la Coupe de Belgique en 2018. Au regard du plateau actuel de l’élite belge, le Kehrweg est, en termes d’attente d’un premier succès, occupe la troisième place dans le classement des terrains maudits après le Bosuil (le dernier succès en championnat remonte à 2003) et le Stayen (aucune victoire depuis 2007).

Tiré par les cheveux

La dernière (et unique) victoire liégeoise à Eupen remonte au 6 février 2011 (0-1), à l’époque du duo Dominique D’Onofrio-Sergio Conceiçao. Déjà à l’époque, le scénario avait été bousculé : un tir hors-cadre de Réginal Goreux dévié par Ervin Zukanovic dans les filets d’Olivier Werner, un penalty arrêté par Srdjan Blazic (Sinan Bolat était blessé) et un tir eupenois sur la latte avaient donné une victoire flattée et une petite vengeance sur la défaite à Sclessin (1-3).

Face aux Pandas version qatarie, le Standard y a toujours vécu des matches particuliers. En janvier 2017 lors de la première titularisation de Razvan Marin, il avait fallu une bourde de Hendrik Van Crombrugge à la dernière minute pour arracher un point (2-2). Quelques mois plus tard, les Liégeois avaient dû courir dès la 2e minute derrière un but de Mbaye Leye (actuel T2 de MPH) et n’ont décroché qu’un point malgré deux grosses occasions pour Paul-José Mpoku. Plus rageante a été la défaite le 1er septembre 2018. Après une première mi-temps dominée de la tête et des épaules (0-1 par Renaud Emond), les Liégeois ont snobé les Pandas et s’en sont mordu les doigts avec deux buts dans les dernières minutes (Yuta Toyokawa et Christian Luyindama contre son camp).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Greenpeace a mené une action spectaculaire à l’ouverture du sommet européen, jeudi matin
: ses militants ont pris d’assaut la façade du bâtiment, déployant de grandes banderoles qui donnaient l’impression que le bâtiment était en feu. Des feux de détresse ont également été allumés en divers endroits pour faire de la fumée.

    Sommet européen: alerte orange sur l’ambition «neutralité carbone» en 2050

  2. Frans Timmermans, vice-président de la Commission européenne.

    Les marchés du carbone empoisonnent la COP25 Madrid

  3. ©News

    Europa League: éliminé, le Standard peut nourrir des regrets

La chronique
  • Peut-on se payer la Maison-Blanche?

    I’m not a billionnaire ! », a lâché, amère, la sénatrice de Californie, Kamala Harris, en annonçant qu’elle abandonnait la course à l’investiture démocrate pour la présidentielle américaine.

    La pique visait sans doute moins Donald Trump que deux candidats de son propre parti, Tom Steyer et Michael Bloomberg, dont les fortunes personnelles sont estimées, respectivement, à 1,6 milliard et 50 milliards de dollars par le magazine Forbes.

    Que des hommes, blancs, et vieux, comme Steyer (62 ans) et Bloomberg (77 ans), mais aussi Joe Biden (77 ans) ou Bernie Sanders (78 ans), puissent – sauf surprise – mener campagne jusqu’à la convention démocrate de Milwaukee, prévue en juillet 2020, alors que Kamala Harris, self-made woman de 55 ans, métisse, de père jamaïcain et de mère indienne, ait dû jeter l’éponge début décembre 2019 est déjà, en soi, problématique pour certains progressistes.

    Qu’à l’instar de l’actuel président...

    Lire la suite

  • Le Green Deal européen: la politique, la vraie

    Il faut lire le « Green Deal » dans lequel la Commission propose de faire de l’Europe un continent « zéro carbone » en 2050. La Commission y fixe un nouvel objectif 2030 pour la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre, identifie les secteurs dans lesquels elle veut agir. Elle annonce cinquante mesures, promet de déposer toutes ses propositions législatives dans les deux années à venir…

    ...

    Lire la suite