39 corps découverts dans un camion au Royaume-Uni: un nouveau suspect arrêté

39 corps découverts dans un camion au Royaume-Uni: un nouveau suspect arrêté
AFP

Un nouveau suspect a été arrêté dans l’affaire du camion-charnier à bord duquel avaient été découverts les cadavres de 39 immigrés clandestins vietnamiens, a annoncé vendredi la police britannique.

L’homme, un Nord-irlandais âgé de 23 ans, est soupçonné de trafic d’êtres humains et d’aide à l’immigration clandestine. Il a été arrêté tôt vendredi sur une autoroute proche de Londres, a précisé dans un communiqué la police de l’Essex, chargée de l’enquête. Les cadavres de 31 hommes et 8 femmes avaient été retrouvés le 23 octobre à bord d’un container dans la zone industrielle de Grays, à l’est de Londres. Le container provenait du port belge de Zeebruges.

Le conducteur du camion, Mo Robinson, 25 ans, lui aussi d’Irlande du Nord, est accusé de 39 meurtres, trafic d’êtres humains, aide à l’immigration illégale et blanchiment. Il doit comparaître devant la cour criminelle de Londres la semaine prochaine. Un autre Nord-Irlandais, Eamonn Harrison, avait été arrêté à Dublin. L’homme de 22 ans, originaire de Newry, est visé par une procédure d’extradition pour les mêmes chefs d’accusation.

Des victimes originaires d’une région pauvre du Vietnam

Trois autres suspects ont été arrêtés puis mis en liberté sous caution dans le cadre de l’enquête. La police de l’Essex souhaite en outre interroger deux frères originaires d’Armagh, en Irlande du Nord, et les a appelés à se rendre.

Bon nombre des victimes étaient originaires d’une région pauvre du centre du Vietnam, qui vit tant bien que mal de la pêche, l’agriculture ou l’industrie. Les familles s’endettent à hauteur de milliers de dollars pour envoyer l’un des leurs au Royaume-Uni, via des filières clandestines, dans l’espoir qu’ils y trouvent des emplois rémunérateurs.

Le drame a exposé les dangers encourus par l’immigration clandestine, avec des trafiquants sans scrupule qui profitent de la vulnérabilité des candidats, ces derniers finissant souvent dans des bars à ongles ou des fermes à cannabis illégales, réduits à un état de semi-esclavage.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Sabine Laruelle (MR) et Patrick Dewael (VLD) feront rapport au Roi le 9 mars.

    Négociations fédérales: deux libéraux pour pacifier d’abord, explorer ensuite

  2. Pierre Wunsch, gouverneur de la Banque nationale, dénonce l’enrichissement personnel des dirigeants d’Intégrale.

    Affaire Nethys: la Banque Nationale suspecte un abus de biens sociaux chez l’assureur Intégrale

  3. belga

    Europa League: le FC Bruges ne doit plus avoir peur

La chronique
  • Visa pour la Flandre: bons boulets d’Alost

    Ah s’il avait su ! Le nouveau patron de « Chez Lequet » à Liège aurait été faire ses saluts nazis et chanter « heili hailo haila » sur un char dans un cortège de carnaval et pas dans une salle de restaurant remplie de familles venues sacrifier à la tradition des boulets sauce lapin. Parce que dans un char au milieu d’un cortège de carnaval, tout ça, c’est de l’humour. Et l’explication très raffinée du gérant au micro de la RTBF – « On a fait les bièsses. On a exagéré, je regrette mais chacun a son humour » – aurait mieux tenu la route pour expliquer ce qui tenait très peu de la… farce.

    Enfin c’est ce qu’on pense à Alost, où les organisateurs du carnaval s’apprêtent à laisser défiler des chars avec des caricatures de juifs orthodoxes, avec papillotes, nez crochu, rats et tas d’or, comme ce fut le cas l’an dernier, et cela au nom de l’humour. « Aalst in Zottenland, alles kan en mag » – Alost au pays des fous. Tout est possible et permis : voilà ce qui régit depuis...

    Lire la suite

  • On en a tous marre

    Le Palais a donc une nouvelle fois sacrifié à ce qui devient hélas un rituel. La nomination d’un duo chargé de permettre la formation d’un gouvernement fédéral. Sabine Laruelle et Patrick Dewael sont la neuvième et dixième personnalité politique à s’y coller depuis les élections.

    Un constat d’échec

    C’est d’abord un constat d’échec. Après avoir tenté l’électrochoc, avec la démission forcée de Joachim Coens et Georges-...

    Lire la suite