Robert Vertenueil (FGTB): «On peut dire merci au PTB» pour le refinancement des blouses blanches

Robert Vertenueil (FGTB): «On peut dire merci au PTB» pour le refinancement des blouses blanches
Bruno D’Alimonte

Président de la FGTB, Robert Vertenueil est l’invité du Grand Oral RTBF/Le Soir ce samedi 23 novembre sur La Première et ce dimanche 24 novembre sur La Trois. Au menu : la formation du gouvernement fédéral, le fonds « blouses blanches », les 75 ans de la sécurité sociale.

La Chambre a approuvé jeudi à l’unanimité en plénière la proposition de loi qui organise l’affectation du Fonds Blouses blanches. La création de ce fonds doit améliorer les conditions de travail dans le secteur infirmier suit l’adoption d’un amendement du PTB à la loi sur les douzièmes provisoires pour les mois de novembre et décembre.

Alors… Faut-il dire merci au PTB ? Robert Vertenueil y est enclin : « Je dirais qu’ils ont tapé juste, au bon moment. C’est une revendication juste, c’est une urgence, une vraie nécessité. Pourquoi ce serait gênant d’une fois dire merci au PTB ? C’est une bonne proposition, elle est tellement bonne que tout le monde s’y rallie. Donc oui, sans doute faut-il leur dire merci d’avoir pris l’initiative ».

Revoter après 6 mois

Cette décision, prise sous un gouvernement en affaires courantes nous rappelle que les négociations fédérales sont toujours au point mort. Est-ce la fin de notre système démocratique ? Ne serait-il pas temps de changer la donne ? « En effet, si nous voulons rester en crise pendant 4 ans, c’est possible, et ça ne va pas. Certaines manières de faire de la politique doivent être revues. En Espagne, ça ne peut pas durer plus de 6 mois, sinon c’est le retour aux urnes. Ça me paraît raisonnable ».

Sur le même sujet
Lois et règlementsEspagne
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous