Accueil Opinions Chroniques

Le supplice chinois est un art belge

La Tour Japonaise, le Pavillon chinois et le Musée d’art japonais sont fermés depuis…deux ans.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 4 min

Une vision d’Extrême-Orient vous attend à Laeken. Dans un écrin de verdure, à proximité du Palais royal et du Heysel, se dressent la Tour japonaise et le Pavillon chinois. Construit par l’architecte parisien Alexandre Marcel, à l’initiative de Léopold II, le Pavillon chinois présente d’importantes collections qui déclinent toute la gamme de porcelaine chinoise d’exportation destinée à l’Europe. La Tour japonaise a été construite pour l’Exposition Universelle de Paris en 1900. Elle a ensuite été rachetée par Léopold II qui souhaitait ériger sur le site avoisinant le château de Laeken des témoins d’architectures non européennes. Actuellement, la Tour japonaise présente des collections issues de l’intérêt extraordinaire qu’a professé l’Europe envers le Japon artistique ». Intéressé ? Le site internet des Musées Royaux d’art et d’histoire (Musées du Cinquantenaire) vous le précise: la visite guidée pour adulte, en groupe, vous coûtera 65 euros en semaine, 80 le samedi.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs