La NBA envisage de très gros changements pour la saison 2021-2022

La NBA envisage de très gros changements pour la saison 2021-2022

La NBA a engagé des discussions avec le syndicat des joueurs (NBPA) et les diffuseurs en vue de changements pour le calendrier 2021-2022, avec des playoffs modifiés, moins de matches de saison régulière et un tournoi en cours d’exercice, affirme samedi ESPN.

Première révolution envisagée, les playoffs pourraient proposer des demi-finales et des finales, entre équipes d’une même Conférence ou pas.

Actuellement, les phases finales du championnat se jouent par Conférence, huit équipes à l’Est, huit à l’Ouest qui s’affrontent sur trois tours, le premier à quatre victoires se qualifiant. Après quoi, le vainqueur de la Conférence Est est opposé à celui de l’Ouest, pour le titre.

Dans cette nouvelle formule, les finales de Conférence disparaîtraient. Les quatre dernières équipes en lice --deux à l’Est, deux à l’Ouest-- seraient classées par tête de série selon leur bilan de saison régulière et disputeraient des demi-finales.

Ainsi, ces demies pourraient opposer de façon inédite des équipes de l’Est à des équipes de l’Ouest et, a contrario, les finales pourraient voir s’affronter deux équipes de la même conférence.

La Ligue songe également à réduire de 82 à 78, ou 79 pour certaines équipes, le nombre de rencontres de saison régulière, ajoute ESPN citant des sources au sein de l’instance.

Le troisième chantier en cours consiste à instaurer un mini-tournoi impliquant les 30 franchises en plein milieu de la saison.

Les qualifications se dérouleraient dans le cadre de la saison régulière. Au bout d’un certain nombre de rencontres, le premier de chacune des six divisions (chaque conférence est scindée en trois division) ainsi que les deux meilleurs deuxièmes se retrouveraient pour ce tournoi à élimination directe.

Des quarts, demies et finale qui se dérouleraient après Thanksgiving, début décembre, et non plus mi-février autour du All-Star Game, le syndicat des joueurs s’y étant opposé.

Une des clés de la réussite de cette entreprise est évidemment l’argent, la Ligue devant s’assurer que les franchises et les joueurs en retirent d’importants bénéfices.

La NBA espère pouvoir procéder à un vote lors de son conseil d’administration prévu en avril, afin d’entériner certains sinon tous ces changements qu’elle aimerait voir appliqués lors de la saison 2021-2022, devant marquer le 75e anniversaire de la Ligue.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pour Pierre Verdier, CEO de l’entreprise, le salariat est incompatible avec le modèle Deliveroo.

    Pierre Verdier au «Soir»: «Deliveroo ne pourrait plus couvrir que des zones très réduites»

  2. POLITICS GOVERNMENT KING RECEIVES INFORMERS

    Coalition fédérale: les informateurs au Palais ce lundi sans avancée

  3. Emir Kir ne sait pas encore s’il introduira un recours contre la décision du Parti socialiste bruxellois.

    Le PS bruxellois tente d’éteindre l’incendie Kir

La chronique
  • Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Harry et Meghan

    Une grand-mère comme Elizabeth, tout le monde en rêve ! Le conseil de famille convoqué en urgence et à huis clos dans un château de la famille royale devait tourner à la curée pour Harry et Meghan, les princes rebelles. Eh bien, nenni, comme on ne dit pas au Royaume-Uni : la Reine s’est montrée très large d’esprit et en définitive bien de son temps. De ce que l’on en sait en tout cas, et on ne sait pas forcément tout.

    Les congrès politiques

    Avez-vous vu ça ? Samedi dernier à Namur, les petites mains du CDH ont ajouté des chaises dans tous les coins disponibles pour permettre aux militants d’écouter Maxime Prévot à l’aise. Et le lendemain à Wavre, il aurait fallu un chausse-pied pour faire rentrer les fidèles du MR dans la salle où Georges-Louis...

    Lire la suite

  • Le cas Emir Kir, l’arbre qui cache la forêt communautariste

    Nous ne sommes qu’au début des effets de l’« affaire Kir ». Sur un plan individuel d’abord, Emir Kir s’indigne de l’éviction spectaculaire dont il fait les frais et a la possibilité de faire appel.

    Sur un plan collectif, on vérifiera dans les jours qui viennent l’impact politique de cette décision courageuse de la Commission de vigilance du PS.

    Mais c’est sur un plan plus général que des questions cruciales se posent. Les socialistes ne peuvent en...

    Lire la suite