Accueil Culture Musiques

Un peu plus que du rock’n’roll…

Les Eagles of Death Metal étaient de retour à Paris quatre mois après les attentats du 13 novembre. Un concert chargé en émotion et sous haute sécurité.

Article réservé aux abonnés
Journaliste aux services Culture et Médias Temps de lecture: 3 min

Comment allaient se passer les retrouvailles ? Car c’est bien de retrouvailles dont il s’agissait, à défaut d’autre mot. Entre le groupe californien Eagles of Death Metal et son public parisien, il s’est créé un lien particulier, fort, chargé, né dans la douleur et l’horreur. Un lien du coeur.

Cette tournée s’intitule « The Nos Amis Tour ». Tout simplement. On ne peut plus clairement. Ils l’ont dit et répété, les EODM viennent « finir » le concert du Bataclan. Communier avec les survivants. Commémorer les 89 morts qui assistaient à leur concert lorsqu’un commando djihadiste… Inutile de répéter l’horreur qui s’est propagée alors.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs