D1A: Anderlecht accroché par Courtrai (0-0)

D1A: Anderlecht accroché par Courtrai (0-0)
Photo News

Anderlecht, invaincu depuis le 22 septembre (2-1 au Club Bruges), voulait cueillir une troisième victoire d’affilée dimanche à l’occasion de la visite de Courtrai, qui restait sur quatre défaites consécutives, dans le cadre de la 16e des 30 journées de la saison régulière de la Jupiler Pro League (D1A) de football. On imagine dès lors la déception de la bande à Vincent Kompany, incapable de prendre le dessus sur son adversaire, au marquoir en tout cas, dans ce match : 0-0 ! Toujours dixième, le Sporting compte quatre points de moins (25-21) que Zulte Waregem, sixième et à ce jour dernier qualifié pour le playoff I. Courtrai est treizième avec 15 points.

Il ne se passa pas grand-chose sinon rien, au cours de la première demi-heure, où les visiteurs ne furent guère inquiétés, et se montrèrent même parfois les plus entreprenants.

Le peuple mauve a ainsi retenu son souffle à la 29e minute, lorsque le dangereux Pelé Mboyo sauta plus haut que toute la défense anderlechtoise pour reprendre de près de la tête un bon centre du gaucher Kristof D’Haene.

Mais le gardien Hendrik Van Crombrugge écarta le heading avec le brio dont il fait régulièrement preuve.

Nacer Chadli, à nouveau le plus en vue des Bruxellois, s’infiltra dans le rectangle courtraisien en guise de réponse, mais ne cadra pas sa frappe.

Van Crombrugge allait encore devoir se montrer à la hauteur pour neutraliser un envoi d’Hervé Kagé à la 39e.

Anderlecht pressa (un peu) dans les dernières minutes de la première mi-temps, mais sans réussir à débloquer le (nouveau) marquoir du stade.

Kemar Roofe reprit en effet au-dessus, un centre de Chadli, juste avant le coup de sifflet de Wesley Allen.

Mais Courtrai méritait largement de rentrer au vestiaire sans être distancé par le Sporting, guère convaincant, voire confus.

Il tenta cependant d’emballer la rencontre dès la reprise.

Chadli offrit ainsi une occasion en or à Roofe qui tira (maladroitement) en plein sur le gardien visiteur Adam Jakubech à la 50e.

Cela chauffait de plus en plus pour Courtrai, qui entreprit alors de remonter au plus vite le courant pour éviter un fatal étranglement.

Christophe Lepoint doubla Kagé à la 69e, tandis que Sieben Dewaele et Edo Kayembe cédaient respectivement leur place à Killian Sardella et Jérémy Doku dans le camp local.

Chadli aurait pu et dû exploiter le caviar servi par Alexis Saelemaekers à la 80e, mais échoua sur le Slovaque Jakubech (ex-Spartak Trnava et Lille), auteur de très bons débuts en Jupiler Pro League.

Eric Ocansey aurait marqué juste après de l’autre côté, sans un sauvetage de Sardella.

Les dernières secondes furent tout de mêmes stressantes pour les Courtraisiens, contraints de faire le gros dos pour obtenir ce qu’ils étaient venus chercher.

Lepoint marqua pourtant sur un dernier contre, mais en position hors-jeu.

Courtrai est la cinquième équipe à faire 0-0 contre Anderlecht, après Malines, Mouscron, Eupen et Waasland-Beveren.

Les faits du match :

Après un premier quart d’heure compliqué face à un bloc courtraisien bien regroupé, le Sporting d’Anderlecht est parvenu à mettre son jeu en place. Les Mauves ne sont malgré parvenus qu’à se créer quelques timides occasions, sans donner toutefois de fil à retordre à Jakubech. De l’autre côté, Van Crombrugge est parvenu à maintenir son équipe dans le match sur la seule grosse occasion de Courtrai, en arrêtant magnifiquement la tête de Mboyo (29e).

En deuxième période, Anderlecht a raté une énorme triple occasion via Saelemaekers, Roofe, puis Sambi Lokonga, qui échouait sur Golubovic, le défenseur courtraisien. (52e)

Après plusieurs grosses occasions manquées en fin de match, les Mauves ont frôlé la correctionnelle sur un but annulé à Courtrai, dans les ultimes secondes de la rencontre.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. TOPSHOT-CHINA-HEALTH-VIRUS

    Coronavirus en Belgique: «Il ne faut pas céder à la panique, on est prêts»

  2. «
Je suis faite de cette féminité exubérante et révolutionnaire et de quelque chose de méditerranéen qui est plus terrien et ancestral.
»

    Monica Bellucci au «Soir»: «J’ai mis ma beauté au service du cinéma»

  3. Les présidents du PS et du SP.A, Paul Magnette et Conner Rousseau, ont pris part aux vœux de leurs partis et réciproquement. © Belga.

    Les familles politiques unies en apparence dans un pays désuni à l’évidence

La chronique
  • Exclusion vs Réconciliation

    Le lieu n’est pas ici de commenter la décision de la commission de vigilance du Parti socialiste d’exclure Emir Kir. Tout au plus faut-il noter que le bourgmestre de Saint-Josse paie au prix fort le lien qu’il a conservé avec sa communauté d’origine alors que nul ne pourra contester qu’il est un député de qualité et un bourgmestre compétent, très apprécié par ses administrés, bien au-delà de sa communauté d’origine.

    Il apparaît aujourd’hui comme la victime collatérale et symbolique d’une problématique beaucoup plus large qui touche tous les partis. La tentation du double discours est récurrente. Côté cour, il y a le programme politique du parti. Côté jardin, il y a des murmures dissonants qui visent à capter un électorat en le brossant dans le sens du poil, quitte à contredire des...

    Lire la suite

  • Affaire Nethys: parole de consultant, parole d’évangile?

    Quand je serai grand, je ferai consultant » : c’est le tweet d’un de nos confrères de l’Echo, qui publiait ce vendredi les sommes versées par Nethys à McKinsey ces cinq dernières années. C’est la nouvelle présidente d’Enodia, actionnaire de Nethys, la socialiste Julie Fernandez Fernandez, qui révélait les vingt millions d’euros payés au consultant entre 2014 et 2019. Un chiffre qui n’est pas définitif puisque McKinsey est à l’œuvre depuis bien plus longtemps aux côtés des ex-dirigeants liégeois. La présidente...

    Lire la suite