Charleroi s’impose à Saint-Trond et retrouve sa place dans le top 6 (1-3)

La victoire dans le Limbourg (1-3) permet à Charleroi de poursuivre sa très bonne série et de retrouver le top 6. Le Sporting peut remercier ses deux Iraniens, Ali Gholizadeh (50e) et Kaveh Rezaei (60e et 89e) pour ce joli succès. Jordan Botaka avait pour sa part relancé le suspense (69e).

Ce sixième match de suite sans défaite (cinq victoires et un partage) permet à Charleroi, qui compte une rencontre de moins, de rejoindre l’Antwerp à la 4e place avec 28 points. Saint-Trond, 18 points, est 11e.

De surcroît, les Zèbres prennent leur revanche après la lourde défaite concédée à l’aller face à ces mêmes Canaris (0-3).

Les tournants du match

20e. Le début de ce match est très animé. Les deux équipes parviennent à avoir quelques possibilités intéressantes sur le plan offensif. La plus menaçante ? Celle de Morioka dont le tir termine sa course sur le poteau. Quelques secondes plus tard, la reprise acrobatique de Gholizadeh est repoussée par le keeper visité.

33e. Sankhon permet aux Trudonnaires de réagir. Suite à un centre de la gauche, il contrôle avant de frapper au but, mais le ballon passe à côté de l’objectif. Idem pour Bruno, parfaitement lancé dans la défense locale, mais dont le tir n’est, dans la foulée, pas non plus cadré.

37e. But annulé de Bruno. Et pour cause car il est placé derrière le dernier défenseur du STVV au moment de sa reprise suite à une frappe puissante d’Ilaimaharitra qui termine sa course sur la barre transversale.

50e. Départ canon des Zèbres en seconde période. Ils se créent trois occasions de rang. La dernière fait mouche : le tir de Gholizadeh trompe Garcia, trop lent à la détente sur cette phase.

60e. Après avoir loupé le coche, Rezaei trouve enfin le chemin des filets. Parfaitement lancé dans le dos de la défense trudonnaise, il transforme l’offrande en but et fait donc le break.

69e. Penneteau ne parvient pas à lire la trajectoire d’un centre de Garcia. Si bien qu’il loupe complètement sa sortie. Tout profit pour Botaka qui relance le suspense en marquant un goal dans un but vide.

89e. Henen lance Rezaei en profondeur qui met un terme définitivement au suspense. C’est 1-3, score final.

Le direct

Les statistiques du match

Le classement général

Les autres résultats

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20140610-W4226H

    Tests Pisa: les jeunes toujours attirés par les métiers traditionnels à l’heure du numérique

  2. RTX6XSMA

    Fiscalité: la Belgique gagnerait entre 200 millions et un milliard avec une taxe Gafa

  3. Jean-Paul Philippot.

    Salaire de Philippot: la RTBF n’a pas respecté ses obligations légales

La chronique
  • Coalition fédérale: le casse-tête postélectoral

    La crise politique fédérale est tellement désespérante que l’on finit par se demander comment le système est censé fonctionner. Quels principes a-t-on suivi, avant 2019, pour former un gouvernement ?

    On pourrait croire que la réponse à cette question est simple, mais ce n’est pas le cas. Un seul principe est incontesté, et encore : idéalement, le gouvernement doit disposer d’une majorité parlementaire prête à le soutenir. Mais un gouvernement minoritaire n’est pas interdit, et il existe des exemples en ce sens dans différents pays européens. En outre, la règle arithmétique de la majorité ne nous dit pas quel critère employer pour choisir les partis qui composeront la majorité d’une part et l’opposition d’autre part. Rien n’interdit même d’installer un gouvernement d’union nationale, comme en temps de guerre, composé de la quasi-totalité des partis représentés au parlement, ce qui modifie le sens de la notion de majorité.

    ...

    Lire la suite

  • Pour destituer (vraiment) Trump, il faut une arme de séduction massive

    Dans son dernier essai, Pierre Rosanvallon montre qu’on se trompe lourdement à ne voir dans le populisme qu’une réaction et une envie de dégagisme de citoyens en colère. Pour le sociologue, les populistes offrent une vision cohérente et attractive de la démocratie, de la société et de l’économie. Pour les contrer, il faut développer une offre politique et une vision de la société plus attractives que celle qu’ils proposent.

    Problème profond...

    Lire la suite