Suspicion de faux diplôme à l’ISPPC de Charleroi

Suspicion de faux diplôme à l’ISPPC de Charleroi
BELGA

Ingénieur, c’est un titre protégé par la loi, à l’instar de celui d’avocat ou d’architecte. L’usurper constitue une infraction pénale, comme falsifier un diplôme. A l’Intercommunale de Santé Publique du Pays de Charleroi (ISPPC), un courrier anonyme a dénoncé dès le printemps dernier les suspicions d’imposture d’un directeur affecté à la coordination des régies techniques, avec des responsabilités de première importance en sécurité. En cas d’incident électrique dans une cabine à haute tension de l’un des hôpitaux de l’institution (NDLR : le CHU Marie Curie à Lodelinsart ou l’hôpital Vésale à Montigny-le-Tilleul), il faut pouvoir en effet prendre immédiatement les décisions qui s’imposent, sous peine de mettre en danger la vie de patients. Afin par exemple de maintenir une alimentation en électricité dans les salles d’op.

Si l’ISPPC a fait procéder à des vérifications d’authenticité du diplôme, les résultats de notre enquête n’ont pas du tout conduit aux mêmes conclusions. De plus, cette affaire jette un trouble sur les effets de l’entrée en vigueur du règlement général de protection des données au sein des filières d’enseignement supérieur de la province de Hainaut (lire ci-dessous). Sollicité en mars par le service des ressources humaines de l’intercommunale, « le secrétariat de l’institut supérieur industriel de promotion sociale a confirmé l’existence du diplôme », selon l’ISPPC.

Retrouvez notre enquête sur Le Soir+

 
 
À la Une du Soir.be
  • 10897299-134
    Standard

    Au caractère, le Standard reste dans le coup

  • B9725354013Z.1_20201126081432_000+GS9H4I48L.1-0
    Société

    Comité de concertation: les thèmes qui seront abordés

  • Sophie Quoilin
    Société

    Les experts contre tout allégement du confinement

À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous