Une usine d'hydrogène néerlandaise reçoit un soutien politique flamand

Les parties prenantes se sont réunies lundi à Flessingue et y ont signé un document avec les ambitions liées à ce projet. Concrètement, le programme "Hydrogen Delta" propose la création, d'ici 2025, d'une usine pilote verte à hydrogène d'une capacité de 100 mégawatts. Vers 2030, la puissance du site passera ensuite à un gigawatt.

L'un des inconvénients des énergies éolienne ou solaire, c'est qu'elles doivent être utilisées immédiatement et localement, au contraire de l'hydrogène, qui peut être stocké. Pour pouvoir transporter de l'énergie à l'échelle industrielle, cet élément est donc une solution.

Avec ce projet, la région du Delta veut rester à la pointe de l'hydrogène industriel. La forte demande en la matière, le potentiel de l'hydrogène dans les entreprises, la proximité d'importants parcs éoliens offshore et l'infrastructure déjà existante pour l'hydrogène font de la région un lieu très approprié pour l'installation d'électrolyseurs et la poursuite du déploiement d'un réseau d'hydrogène.

Vendredi, sept acteurs de premier plan avaient signé un accord de collaboration pour le transport d'hydrogène, dans le but de parvenir à réduire d'ici 2050 les émissions de CO2 en Belgique de 80% par rapport à 2005. Deme, Engie, Exmar, Fluxys, les ports d'Anvers et de Zeebrugge et WaterstofNet vont ainsi réaliser une étude dont l'objectif est de développer des projets concrets de production, de transport par bateau et de stockage de l'hydrogène.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous