Climat: il faut quintupler les efforts, dit l’ONU

Climat: il faut quintupler les efforts, dit l’ONU
Belga

Selon le Programme des Nations unies pour l’environnement (Pnue) qui publie un état des lieux chaque année, le monde s’oriente vers une augmentation de la température de 3,2ºC. Et encore faudrait-il que les Etats tiennent leurs engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Ce qui n’est pas garanti.

Il faut donc diminuer considérablement les rejets de gaz responsables du réchauffement. Or, les émissions mondiales ont atteint un nouveau record en 2018 avec 55,3 gigatonnes d’équivalent CO2, note l’agence des Nations unies. Au cours de la dernière décennie, elles ont crû de 1,5 % par an. Rien d’étonnant donc à ce que l’organisation météorologique mondiale ait relevé cette semaine que les concentrations de CO2 dans l’atmosphère ont atteint un nouveau record en 2018 : 407,8 « parties par million », 147 % de plus que le niveau préindustriel de 1750. Quant aux autres gaz à effet de serre (méthane, protoxyde d’azote), émanant notamment de l’agriculture, leur présence dans l’atmosphère est également en forte augmentation.

Quintupler l’effort

En faire plus, insiste le Pnue. Traduction en chiffres : les émissions mondiales doivent diminuer de 7,6 % par an pendant les 10 prochaines années si on veut limiter le réchauffement à 1,5ºC ; 2,7 % par an pour limiter à 2ºC. On n’en prend pas le chemin, disent les experts. Comme il est de tradition, les Nations unies ne veulent cependant pas tuer l’espoir. Il est encore possible de limiter le réchauffement à 1,5ºC, dit le Pnue. Mais pour cela, il faudrait quintupler les efforts…

► Quels efforts devront fournir les pays européens? Toutes nos informations à lire sur Le Soir+.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous