Accueil Monde Afrique

Coopération: Un «investissement sale» de BIO en République démocratique du Congo

La société publique belge BIO mise en cause par l’ONG Human Rights Watch pour un investissement dans l’huile de palme.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 3 min

Un investissement sale ». C’est en ces termes que l’organisation non gouvernementale Human Rights Watch (HRW) dénonce le financement accordé par quatre banques européennes de développement – dont la Belge BIO – à une entreprise produisant de l’huile de palme en RDC. D’après l’ONG, l’entreprise Plantations et Huileries du Congo (filiale du groupe canadien Feronia) viole les droits des travailleurs et rejette des déchets non traités dans la nature.

Dans ce rapport de 95 pages rendu public en début de semaine, HRW indique que les banques d’investissement détenues par la Belgique, l’Allemagne, les Pays-Bas et le Royaume-Uni « ne parviennent pas à protéger les droits des personnes qui travaillent et vivent dans trois plantations qu’elles financent ». HRW a constaté sur place que la filiale de Feronia « exposait ses travailleurs à des pesticides dangereux, déversait ses déchets industriels non traités dans les cours d’eau locaux et appliquait des salaires extrêmement bas ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs