Accueil Culture Cinéma Les sorties cinéma

Chanson douce Adaptation en douce

De Lucie Borleteau, avec Karin Viard, Leïla Bekhti, Antoine Reinartz, 100 mn.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 2 min

Le film de Lucie Borleteau est à l’inverse du best-seller de Leïla Slimani, prix Goncourt 2016, dont il est l’adaptation. Pour plusieurs raisons.

Le film est une lente progression vers l’horreur, le meurtre de deux enfants par leur nounou, alors que le roman démarre sur cet acte morbide et raconte ensuite le cheminement vers le drame, élaborant le suspense qui conduit inéluctablement au néant. Le film met en scène un jeune couple plutôt bienveillant qui engage une femme pour garder leurs deux enfants, une perle dont on comprend peu à peu la solitude poisseuse dans laquelle elle vit et l’équilibre psychologique fragile qui est le sien mais dont on ignore le pourquoi. Le roman définit nettement sa vie antérieure, ce qui justifie sa folie, et exploite clairement la différence de classes.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Les sorties cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs