Gand: un détenu gravement brûlé après avoir tenté d’enflammer sa cellule

Gand: un détenu gravement brûlé après avoir tenté d’enflammer sa cellule
AFP

Mardi après-midi à la prison de Gand, un prisonnier s’est brûlé en essayant de mettre le feu à sa cellule, selon la police locale. Le feu a provoqué une épaisse fumée et les pompiers ont dû intervenir, assistés de la police. La semaine passée, un détenu avait embrasé son matelas mais le feu ne s’était pas propagé. Selon des sources fiables, il s’agirait du même homme.

La police a établi un périmètre de sécurité autour de la prison. La rue de la Nouvelle promenade, qui est aussi le surnom de l’établissement, a été fermée. Les agents ont également assisté les pompiers car certaines portes, dont l’ouverture est plus délicate pour des raisons de sécurité, devaient être ouvertes pour accéder à la cellule en flammes.

Situation sous contrôle

Les pompiers ont réussi à éteindre le feu et la prison doit être momentanément ventilée. La situation est à présent sous contrôle et les autres prisonniers sont restés calmes, selon la police locale.

Le responsable de l’incendie, dans un état critique, a été emmené à l’hôpital. Un expert va enquêter sur les circonstances de ce nouvel incident. « Il n’est pas interdit aux prisonniers qui fument d’être en possession d’un briquet ou d’allumettes », avait indiqué la porte-parole du directeur général de l’administration pénitentiaire Kathleen Van De Vijver à la suite du premier incident. « Ils peuvent fumer dans leur cellule ou en promenade, mais pas dans les couloirs ni dans les espaces communs. »

Le détenu avait très probablement brûlé du papier pour mettre le feu à son matelas la première fois. Les raisons de son acte, elles, sont encore inconnues.

Sur le même sujet
IncendiePrisonPolice
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous