Accueil Opinions Cartes blanches

«Excision et Asile: les filles reconnues réfugiées sont-elles privées du droit à la vie familiale?»

Les signataires souhaitent attirer l’attention sur un changement de politique en matière de droit au séjour pour les parents des filles à risque de mutilation génitale féminine.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Les mutilations génitales féminines (MGF) sont une violation des droits humains et une forme de torture. De nombreuses filles (plus de 1.800) ont obtenu la protection internationale en Belgique, pour ne pas être exposées au risque d’excision (1), qui peut avoir des conséquences graves sur la santé physique et mentale des filles et des femmes, jusqu’à entraîner la mort.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs