NBA: double-six pour les Clippers et les Nuggets (vidéos)

AFP
AFP

Meilleure équipe du Championnat nord-américain de basket-ball du début de saison avec seulement deux défaites, les Los Angeles Lakers restent à portée des Clippers qui ont mis fin au bon parcours des Texans qui restaient sur cinq succès de suite.

Les LA Clippers ont construit leur victoire autour de Kawhi Leonard et Paul George, qui ont joué ensemble pour la quatrième fois seulement cette saison.

Leonard a inscrit 28 points et pris 9 rebonds tandis que George a totalisé 26 points et 6 interceptions. Le duo de choc a bien été secondé par Lou Williams (21 pts, dont 4 paniers à 3 pts).

MVP de la phase finale avec Toronto, titré pour la première fois de son histoire la saison dernière, Leonard associé avec George depuis seulement une semaine a montré ce que ce duo dynamique pouvait produire.

« Avec mon intégration et celle de Kawhi dans le groupe, nous nous sommes fondus dans l’ensemble », a déclaré George. « Nous avons marqué 50 (points). Nous avons procédé par vagues. C’etait plaisant de jouer ».

Geoorge est resté indisponible jusqu’à la mi-novembre en raison d’une opération à une épaule, son retour intervenant après une blessure à un genou de Leonard.

La pression défensive des Clippers a réussi à contenir le joueur-vedette des Mavericks, le Slovène Luka Doncic, resté… à 22 points, 8 rebonds et 6 passes déicives.

A Denver, les Nuggets, dauphins des Los Angeles Lakers et défaits à trois reprises cette saison, a pris sans problème la mesure de Washington.

Jermani Grant est venu du banc pour marquer 20 points alors que Will Barton en a ajouté 17 et Jamal Murray 16 tandis que le pivot serbe Nikola Jokic n’a inscrit que 8 points mais a pris 20 rebonds.

Chez les Wizards, où l’adresse n’a pas été de mise, c’est l’arrière réserviste Jordan McRae qui s’est montré le plus efficace avec 21 points.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Rensenbrink, sourire timide et Soulier d’or 1976. @Photo News

    Avec Robbie Rensenbrink, Anderlecht dit adieu à son icône des seventies

  2. TOPSHOT-CHINA-HEALTH-VIRUS

    Coronavirus en Belgique: «Il ne faut pas céder à la panique, on est prêts»

  3. «
Je suis faite de cette féminité exubérante et révolutionnaire et de quelque chose de méditerranéen qui est plus terrien et ancestral.
»

    Monica Bellucci au «Soir»: «J’ai mis ma beauté au service du cinéma»

La chronique
  • Exclusion vs Réconciliation

    Le lieu n’est pas ici de commenter la décision de la commission de vigilance du Parti socialiste d’exclure Emir Kir. Tout au plus faut-il noter que le bourgmestre de Saint-Josse paie au prix fort le lien qu’il a conservé avec sa communauté d’origine alors que nul ne pourra contester qu’il est un député de qualité et un bourgmestre compétent, très apprécié par ses administrés, bien au-delà de sa communauté d’origine.

    Il apparaît aujourd’hui comme la victime collatérale et symbolique d’une problématique beaucoup plus large qui touche tous les partis. La tentation du double discours est récurrente. Côté cour, il y a le programme politique du parti. Côté jardin, il y a des murmures dissonants qui visent à capter un électorat en le brossant dans le sens du poil, quitte à contredire des...

    Lire la suite

  • Affaire Nethys: parole de consultant, parole d’évangile?

    Quand je serai grand, je ferai consultant » : c’est le tweet d’un de nos confrères de l’Echo, qui publiait ce vendredi les sommes versées par Nethys à McKinsey ces cinq dernières années. C’est la nouvelle présidente d’Enodia, actionnaire de Nethys, la socialiste Julie Fernandez Fernandez, qui révélait les vingt millions d’euros payés au consultant entre 2014 et 2019. Un chiffre qui n’est pas définitif puisque McKinsey est à l’œuvre depuis bien plus longtemps aux côtés des ex-dirigeants liégeois. La présidente...

    Lire la suite