Manchester City s’offre un nouveau record: le propriétaire du club anglais pèse dorénavant 5 milliards de dollars

photonews
photonews

City Football Group (CFG), contrôlé par Abou Dhabi (Emirats arabes unis), explique dans un communiqué avoir signé un accord lui permettant de lever 500 millions de dollars auprès de la société d’investissement Silver Lake ce qui offre à cette dernière un peu plus de 10% du capital.

Cette injection d’argent frais porte la valorisation de CFG à 4,8 milliards de dollars, soit un record pour un groupe sportif dans le monde selon la presse britannique.

Le club entraîné par Pep Guardiola, détenteur du titre en Premier League, est le joyau de la couronne au sein de CFG, qui chapeaute au total sept clubs dans le monde comme celui New York City (Etats-Unis) et Melbourne City (Australie). La société est également présente au Japon, en Uruguay, en Espagne et en Chine.

«Avec Silver Lake, nous sommes fortement convaincus des occasions à saisir grâce à la convergence du divertissement, des sports et de la technologie et par conséquent dans la capacité de CFG à croître sur le long terme», a déclaré Khaldoon Al Mubarak, président de City Football Group.

Le principal actionnaire de CFG reste avec 77% des parts le Sheikh Mansour, membre de la famille régnante d’Abou Dhabi, qui avait racheté Manchester City en 2008. Silver Lake complètera le tableau aux côtés d’un consortium d’investisseurs chinois qui détient 12% du capital.

CFG compte utiliser les fonds levés pour financer son développement à l’international et investir davantage dans la technologie et les infrastructures.

Cette annonce est faite quelques jours après la présentation par Manchester City de ses résultats pour la saison 2018-2019 au cours de laquelle son chiffre d’affaires a progressé pour atteindre 535 millions de livres.

Grâce à des centaines de millions de livres injectées par Abou Dhabi, Manchester City a conquis au cours des huit dernières saisons quatre titres de champion d’Angleterre, s’est régulièrement qualifié pour la Ligue des champions et est désormais bénéficiaire depuis cinq ans.

Le club de Kevin De Brune est toutefois menacé d’exclusion de la Ligue des champions pour infraction aux règles du fair-play financier qui interdit à un club engagé en compétition européenne de dépenser plus que ce qu’il ne gagne et encadre étroitement les injections de capitaux de la part des propriétaires.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Pairoj Piempongsant négocie la revente du club à un actionnaire anglais, dont l’identité reste pour le moment secrète.

    Par Sébastien Huzler

    Mouscron

    Mouscron: la reprise ne se fait pas dans l’urgence

  • PHOTONEWS_10836396-034

    Par Didier Schyns

    Standard

    Le Standard doit inscrire au moins 2 buts pour l’emporter

  • ©News

    Par François Laurent

    Anderlecht

    Anderlecht: Vlap peut se reposer sur ses buts, pas sur son niveau de jeu

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. BELGIUM ROYALS PATERNITY TRIAL

    À avoir trop de pères, Delphine Boël n’en a eu aucun

  2. Selon son avocat M
e
 Marc Uyttendaele, «
la souffrance de Delphine Boël est toujours là.
»

    Affaire Delphine Boël: la justice et l’ADN ont eu raison du déni d’Albert II

  3. Les dépenses en soins de santé vont augmenter, en raison des coûts technologiques.

    Manifestation nationale: des experts plaident pour refinancer la Sécurité sociale

La chronique
  • Lettre du Brexit: Cela fait bizarre d’écouter un opéra sans voix

    Par Marc Roche

    Il y a en ce moment au 10 Downing Street un homme épanoui. Boris Johnson arbore l’air réjoui et apaisé de celui à qui Dame Fortune rend enfin belle et bonne justice après lui avoir fait si longtemps antichambre. Le Premier ministre irradie littéralement de plaisir. On le comprend. Lui qui a toujours abhorré la construction européenne se retrouve au centre de la fête du départ officiel de l’Union européenne prévu pour le 31 janvier.

    Mais quelle fête au juste ? A part une toute nouvelle pièce de monnaie de 50 pence commémorant l’événement, le largage des amarres passe inaperçu. La reprise de la course solitaire au grand large succédant à plus de quatre décennies d’arrimage au Vieux continent ne donne lieu à aucune célébration populaire. Ni feu d’artifice, ni street parties. Le début d’une ère nouvelle est marqué dans l’indifférence générale des sujets de Sa Majesté.

    Un...

    Lire la suite

  • Par Béatrice Delvaux Editorialiste en chef

    Delphine Boël reconnue par Albert II: ainsi soit-elle!

    Delphine Boël est la fille du roi Albert II. La belle affaire ! Il n’y avait plus que le roi pour le nier. Contre l’évidence – son comportement passé envers cette petite fille, sa propre connaissance des liens qui l’unissaient à elle – et contre toute sagesse. Mais surtout contre tout respect pour son enfant. Et c’est là toute la disgrâce de cette histoire.

    Aujourd’hui, Albert II déclare dans un communiqué qu’il veut mettre un terme « dans l’honneur et la dignité » à cette « ...

    Lire la suite