Commission européenne: Didier Reynders souligne la nécessité de stabiliser la majorité au Parlement européen

Commission européenne: Didier Reynders souligne la nécessité de stabiliser la majorité au Parlement européen
Belga

Le ministre belge Didier Reynders s’est montré très heureux du large soutien accordé mercredi par le Parlement européen à la nouvelle Commission dans laquelle il prendra dès dimanche le poste de commissaire à la Justice, mais il a insisté sur la nécessité de stabiliser la majorité parlementaire.

Les 461 voix de soutien à l’exécutif Von der Leyen (157 contre, 89 abstentions) sont venues essentiellement des trois plus grands groupes politiques (PPE, S&D et Renew Europe), appelés à constituer la majorité parlementaire après des décennies de duopole PPE-S&D. Pour M. Reynders, il convient désormais de stabiliser cette majorité. « Au niveau national, c’est facile : il faut forger des compromis entre les partis qui ont constitué une coalition, tandis qu’au Parlement européen, il est possible qu’il faille rechercher une autre majorité au cas par cas ».

Malgré le large soutien affiché à l’équipe Von der Leyen, Didier Reynders considère que la majorité PPS-S&D-Renew n’est pas encore stable, « même si elle l’est plus qu’auparavant ». En juillet dernier, la candidate Von der Leyen n’avait passé le cap du vote en plénière qu’avec 9 voix de plus que nécessaire pour sa nomination, les socialistes ayant notamment voté en ordre dispersé en faveur de la conservatrice allemande.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Rensenbrink, sourire timide et Soulier d’or 1976. @Photo News

    Avec Robbie Rensenbrink, Anderlecht dit adieu à son icône des seventies

  2. TOPSHOT-CHINA-HEALTH-VIRUS

    Coronavirus en Belgique: «Il ne faut pas céder à la panique, on est prêts»

  3. «
Je suis faite de cette féminité exubérante et révolutionnaire et de quelque chose de méditerranéen qui est plus terrien et ancestral.
»

    Monica Bellucci au «Soir»: «J’ai mis ma beauté au service du cinéma»

La chronique
  • Exclusion vs Réconciliation

    Le lieu n’est pas ici de commenter la décision de la commission de vigilance du Parti socialiste d’exclure Emir Kir. Tout au plus faut-il noter que le bourgmestre de Saint-Josse paie au prix fort le lien qu’il a conservé avec sa communauté d’origine alors que nul ne pourra contester qu’il est un député de qualité et un bourgmestre compétent, très apprécié par ses administrés, bien au-delà de sa communauté d’origine.

    Il apparaît aujourd’hui comme la victime collatérale et symbolique d’une problématique beaucoup plus large qui touche tous les partis. La tentation du double discours est récurrente. Côté cour, il y a le programme politique du parti. Côté jardin, il y a des murmures dissonants qui visent à capter un électorat en le brossant dans le sens du poil, quitte à contredire des...

    Lire la suite