Theo Francken moque «des juges au golf», ils répliquent

L’ancien membre du gouvernement se vantait en meeting d’avoir déchargé de leurs dossiers les juges francophones du Contentieux des étrangers, au profit des néerlandophones.
L’ancien membre du gouvernement se vantait en meeting d’avoir déchargé de leurs dossiers les juges francophones du Contentieux des étrangers, au profit des néerlandophones. - Pierre-Yves Thienpont.

Ce lundi, De Morgen publiait le compte rendu d’un meeting de Theo Francken (N-VA) tenu à Beveren. Entre plusieurs « fake news », l’ancien secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration s’était vanté devant un public acquis à sa cause d’avoir presque mis au chômage technique les juges francophones du Conseil du Contentieux des Etrangers. Les néerlandophones, considérés par l’intéressé comme moins « laxistes », auraient eu davantage de dossiers à traiter grâce à l’intervention du ministre. « Les francophones commençaient à jouer au golf », s’esclaffait Theo Francken.

Ce mercredi, le Conseil du Contentieux a répliqué, sans le nommer, à l’ancien secrétaire d’Etat. Caustique, il souligne « qu’un seul juge (néerlandophone) joue au golf. En revanche, nous avons quelques joueurs de badminton, des boxeurs, des marathoniens et des cyclistes ». Moins sur le ton de l’humour, le Conseil explique que « ni le ministre ni les particuliers n’ont le droit de “choisir” le juge qui leur convient ». « Soutenir le contraire est soit inexact, soit l’indice d’une tentative de détournement de la loi. » Le Conseil gère chaque année entre 12 et 17.000 recours par an, dont 20 à 30 % de recours supplémentaires pour les francophones. « Les juges francophones ou leurs collègues néerlandophones ont donc peu de temps pour jouer au golf… »

Sur le même sujet
Lois et règlementsChômage
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous