Groen veut des explications de Theo Francken après des déclarations controversées

Groen veut des explications de Theo Francken après des déclarations controversées
Belga

Le parlementaire Wouter De Vriendt (Groen) souhaiterait à nouveau inviter son collègue Theo Francken (N-VA) pour une audition au parlement, à moins que l’ancien secrétaire d’État ne donne des explications quant à des propos controversés qu’il a tenus la semaine dernière.

Lors d’une soirée à Beveren, le nationaliste flamand avait notamment affirmé qu’il s’était parfois montré « créatif » afin de renvoyer des criminels illégaux dans leur pays. « Je ne vais pas vous raconter comment, sans quoi j’aurais des ennuis. Mais un jour j’écrirai un livre sur cela, une fois que les faits seront prescrits », avait ajouté M. Francken, ignorant qu’un journaliste du quotidien De Morgen se trouvait dans l’assemblée.

« Des déclarations à tomber de sa chaise » aux yeux de Wouter De Vriendt, qui a interrogé mercredi en commission de la Chambre l’actuelle ministre en charge de l’Asile et de la Migration, Maggie De Block (Open VLD). D’après l’écologiste flamand, Theo Francken aurait sous-entendu avoir commis des faits répréhensibles, dans la mesure où il a parlé de « prescription ». « Tout démocrate devrait s’alarmer après de telles déclarations », a-t-il insisté.

Vers une audition au parlement ?

Dans sa réponse, Mme De Block a expliqué avoir interrogé le directeur général de l’Office des Étrangers, Freddy Roosemont, à ce sujet. Celui-ci lui a notamment assuré qu’aucun acte illégal n’avait été posé par ses services dans le cadre de l’expulsion de criminels illégaux, a-t-elle souligné.

Cet élément ne suffit toutefois pas à M. De Vriendt qui exige plus de clarté. S’il ne l’obtient pas, il prévient que son groupe est prêt à inviter M. Francken pour une audition au parlement, comme ce fut déjà le cas il y a quelques mois dans le cadre de l’affaire sur un trafic de visas humanitaires.

Lors de son intervention à Beveren, le nationaliste flamand avait aussi déclaré qu’alors que les juges néerlandophones du Conseil du Contentieux des Etrangers (CCE) sont submergés de travail, les francophones ont eux « le temps de jouer au golf ». Des propos qui n’ont vraisemblablement pas plu au CCE qui s’est fendu d’un communiqué pour « rectifier » des informations de l’ancien secrétaire d’Etat.

Suite aux accusations de Theo Francken, les juges réagissent : « on ne joue pas au golf »

« La charge de travail du Conseil du contentieux des étrangers est, de manière générale, très élevée : entre 12.000 et 17.000 recours par an depuis 2015. Elle l’est pour les deux rôles linguistiques, mais contrairement à ce qui a pu être dit, elle est chaque année sensiblement plus élevée du côté francophone (entre 20 % et 30 % de recours supplémentaires). Le nombre d’arrêts prononcés est également très élevé (entre 16.500 et 23.000 arrêts par an) et l’arriéré judiciaire diminue d’année en année. Les juges francophones ou leurs collègues néerlandophones ont donc peu de temps pour jouer au golf… », précise le CCE.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. L’ambassadeur de la jouissance se révèle surtout un être dévoré d’angoisses.

    Fellini, un gamin de cent ans

  2. Image=d-20170728-3G1Y2T_high

    Comment bien choisir son assurance hospitalisation

  3. PHOTONEWS_10839017-134

    Open d’Australie: qui sera le Joker de Melbourne?

La chronique
  • Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Harry et Meghan

    Une grand-mère comme Elizabeth, tout le monde en rêve ! Le conseil de famille convoqué en urgence et à huis clos dans un château de la famille royale devait tourner à la curée pour Harry et Meghan, les princes rebelles. Eh bien, nenni, comme on ne dit pas au Royaume-Uni : la Reine s’est montrée très large d’esprit et en définitive bien de son temps. De ce que l’on en sait en tout cas, et on ne sait pas forcément tout.

    Les congrès politiques

    Avez-vous vu ça ? Samedi dernier à Namur, les petites mains du CDH ont ajouté des chaises dans tous les coins disponibles pour permettre aux militants d’écouter Maxime Prévot à l’aise. Et le lendemain à Wavre, il aurait fallu un chausse-pied pour faire rentrer les fidèles du MR dans la salle où Georges-Louis...

    Lire la suite

  • Exclusion de Kir: au PS, fini de biaiser

    Emir Kir exclu du PS ! Le parti socialiste n’a pas esquivé cette fois, ni biaisé. Après six heures de discussion, la décision a été prise de sanctionner et non plus de comprendre ou d’excuser des comportements des élus en contradiction avec ses valeurs. Et cela quel que soit le poids de l’élu qui a dérapé. Emir Kir – qui rappelons-le peut faire appel d’une décision qu’il trouve totalement injuste –, ne bénéficie donc plus de la protection dont il a pu jouir dans le passé.

    Son bouclier de...

    Lire la suite