Le Français Guillaume Boutin devient le nouvel administrateur délégué de Proximus

Guillaume Boutin a été directeur du marketing chez Canal+ en France durant deux ans, avant de traverser la frontière et de rejoindre Proximus à l'été 2017.

"Dans sa fonction de CEO, Guillaume aura comme mission de poursuivre la digitalisation du Groupe, de mettre en place le plan de transformation ainsi que de préparer Proximus aux grands défis auxquels l'entreprise et l'ensemble du secteur des télécommunications seront confrontés dans les années à venir", souligne Proximus.

Le monde des télécoms ne lui était toutefois pas étranger puisqu'il a travaillé pour l'opérateur français SFR durant plusieurs années, notamment en tant que directeur financier et chargé du marketing.

"Proximus est une entreprise unique. Je connais l'exceptionnel talent et professionnalisme de ses équipes, la force de ses marques et l'excellence de ses réseaux et de son service client. La force de Proximus, c'est d'être un leader technologique, mais surtout d'avoir le client au cœur de sa stratégie", a déclaré le nouveau CEO.

Avec le Comité exécutif et l'ensemble des équipes, nous allons nous appuyer sur ces atouts maîtres pour renforcer la place de Proximus en tant qu'opérateur leader en Belgique et au Luxembourg.

Il succède à Dominique Leroy, qui avait annoncé son départ début septembre, mais aussi à sa compatriote Sandrine Dufour, la directrice financière de Proximus, qui avait repris de manière provisoire les rênes de l'entreprise dans l'attente de la désignation définitive d'un successeur.

Sandrine Dufour, qui avait été CEO ad interim durant la période de transition, avait décidé de ne pas poser sa candidature au poste de CEO de Proximus.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Rensenbrink, sourire timide et Soulier d’or 1976. @Photo News

    Avec Robbie Rensenbrink, Anderlecht dit adieu à son icône des seventies

  2. TOPSHOT-CHINA-HEALTH-VIRUS

    Coronavirus en Belgique: «Il ne faut pas céder à la panique, on est prêts»

  3. «
Je suis faite de cette féminité exubérante et révolutionnaire et de quelque chose de méditerranéen qui est plus terrien et ancestral.
»

    Monica Bellucci au «Soir»: «J’ai mis ma beauté au service du cinéma»

La chronique
  • Exclusion vs Réconciliation

    Le lieu n’est pas ici de commenter la décision de la commission de vigilance du Parti socialiste d’exclure Emir Kir. Tout au plus faut-il noter que le bourgmestre de Saint-Josse paie au prix fort le lien qu’il a conservé avec sa communauté d’origine alors que nul ne pourra contester qu’il est un député de qualité et un bourgmestre compétent, très apprécié par ses administrés, bien au-delà de sa communauté d’origine.

    Il apparaît aujourd’hui comme la victime collatérale et symbolique d’une problématique beaucoup plus large qui touche tous les partis. La tentation du double discours est récurrente. Côté cour, il y a le programme politique du parti. Côté jardin, il y a des murmures dissonants qui visent à capter un électorat en le brossant dans le sens du poil, quitte à contredire des...

    Lire la suite