La coopérative NewB prolonge sa campagne de capitalisation jusqu'au 4 décembre (2)

Quelque 27 millions d'euros sur les 30 millions nécessaires pour espérer obtenir l'agrément bancaire sont parvenus sur le compte séquestre ouvert auprès de la banque Belfius. Les engagements atteignent toutefois déjà cette somme de 30 millions d'euros, précise M. Olinger.

Et pourtant, ce n'était pas gagné d'avance. La coopérative avait lancé sa campagne de capitalisation le 25 octobre, avec pour objectif de réunir 30 millions d'euros d'ici à ce mercredi 27 novembre, "condition sine qua non et probablement la dernière pour obtenir une décision favorable de la Banque centrale européenne (BCE) quant à la demande d'agrément bancaire", avait annoncé le président Bernard Bayot.

Il a fallu 10 jours à NewB pour réunir son premier million d'euros, mais les versement se sont accélérés fortement ces derniers jours pour atteindre le rythme de plusieurs millions d'euros par jour.

Alors que NewB comptait à l'aube de sa levée de fonds quelque 52.500 coopérateurs et 155 organisations membres, la coopérative "a pu attirer un nombre significatif de nouveaux coopérateurs", s'est réjoui le CEO, qui se dit "très, très heureux".

Plus de 55.000 personnes ont répondu à l'appel, précise Tom Olinger qui y voit un "vrai succès populaire, notamment chez les jeunes. L'âge le plus représenté est de 29 ans."

Outre les dizaines de milliers de coopérateurs, plusieurs institutionnels (syndicats, ONG, associations, universités) ont mis la main au portefeuille, et même la région de Bruxelles-Capitale, via Finance&invest.brussels, et la Wallonie, via la Société wallonne d'économie sociale marchande.

Les sommes d'argent versées dans le cadre de la campagne de capitalisation l'ont été sur un compte séquestre ouvert auprès de la banque Belfius. Les responsables de la coopérative avaient assuré que l'argent ne serait libéré au profit de NewB que si le montant de 30 millions d'euros était atteint et qu'en cas de feu vert de la BCE à la création de la banque. Dans le cas contraire, "chaque investisseur sera remboursé à 100%", avait-on promis. Ce mercredi soir, quelque 27 millions sont parvenus sur le compte. Les engagements atteignent toutefois la barre des 30 millions.

Avec l'accord des autorités régulatoires, NewB voit sa campagne de capitalisation prolongée jusqu'au 4 décembre au plus tard avec comme objectif d'atteindre les 35 millions d'euros. Si cette somme est atteinte plus tôt, la campagne prendra fin plus rapidement. "Cette prolongation est motivée par deux raisons. Tout d'abord, les 30 millions sont à portée de main et l'ensemble de la somme risquait de ne pas arriver dans le délai imparti. Ensuite, l'intention est de permettre d'accueillir davantage de coopérateurs."

Si NewB parvient à transformer l'essai et à obtenir l'agrément de la BCE -la réception de la décision de la BCE est attendue au plus tard le 15 mars 2020-, ce serait la première fois depuis plus de 50 ans qu'une banque est créée à partir de rien, "from scratch", en Belgique, souligne Bernard Bayot.

Le contexte n'est pourtant pas très porteur à la création d'une nouvelle banque alors que les taux d'intérêt n'ont jamais été aussi bas et que les nouvelles technologies et les fintech chamboulent l'ensemble du secteur financier.

NewB a promis que ses activités bancaires seront "éthiques, transparentes et 100% tournées vers la transition énergétique" avec des crédits qui seront entièrement consacrés à la mobilité douce, à la performance énergétique des bâtiments et à la petite production d'énergie renouvelable.

Si NewB devient une banque, la commercialisation des comptes d'épargne pour les particuliers et les professionnels débuterait en mai 2020, de même que celle des crédits à tempérament, la commercialisation de cartes de débit étant annoncée pour 2020 et la commercialisation de crédits professionnels en janvier 2021.

Les comptes d'épargne de NewB seraient des comptes d'épargne non-réglementés, ce qui permettrait de descendre sous le minimum légal de 0,11% et de leur appliquer un taux d'intérêt de 0%. Il ne serait pas possible à partie d'un compte d'épargne NewB d'effectuer un versement vers une autre banque, une restriction qui ne sera en revanche pas d'application à partir d'un compte courant.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20081230-WAJAEW

    Tests Pisa: les jeunes toujours attirés par les métiers traditionnels à l’heure du numérique

  2. RTX6XSMA

    Fiscalité: la Belgique gagnerait entre 200 millions et un milliard avec une taxe Gafa

  3. Jean-Paul Philippot.

    Salaire de Philippot: la RTBF n’a pas respecté ses obligations légales

La chronique
  • Coalition fédérale: le casse-tête postélectoral

    La crise politique fédérale est tellement désespérante que l’on finit par se demander comment le système est censé fonctionner. Quels principes a-t-on suivi, avant 2019, pour former un gouvernement ?

    On pourrait croire que la réponse à cette question est simple, mais ce n’est pas le cas. Un seul principe est incontesté, et encore : idéalement, le gouvernement doit disposer d’une majorité parlementaire prête à le soutenir. Mais un gouvernement minoritaire n’est pas interdit, et il existe des exemples en ce sens dans différents pays européens. En outre, la règle arithmétique de la majorité ne nous dit pas quel critère employer pour choisir les partis qui composeront la majorité d’une part et l’opposition d’autre part. Rien n’interdit même d’installer un gouvernement d’union nationale, comme en temps de guerre, composé de la quasi-totalité des partis représentés au parlement, ce qui modifie le sens de la notion de majorité.

    ...

    Lire la suite

  • Pour destituer (vraiment) Trump, il faut une arme de séduction massive

    Dans son dernier essai, Pierre Rosanvallon montre qu’on se trompe lourdement à ne voir dans le populisme qu’une réaction et une envie de dégagisme de citoyens en colère. Pour le sociologue, les populistes offrent une vision cohérente et attractive de la démocratie, de la société et de l’économie. Pour les contrer, il faut développer une offre politique et une vision de la société plus attractives que celle qu’ils proposent.

    Problème profond...

    Lire la suite