Coalition fédérale: Didier Reynders suggère de mettre l’institutionnel de côté

Didier Reynders
Didier Reynders - Belga

Le bientôt futur ex-ministre belge Didier Reynders prendra dès dimanche le poste de commissaire à la Justice. Au portefeuille de la Justice, M. Reynders sera aussi en charge du respect de l’État de droit dans les États membres. Il propose que soit établi un rapport annuel pour chaque pays.

Invité sur La Première, Didier Reynders explique le rôle qu’il a joué avec Johan Vande Lanotte lorsqu’ils étaient préformarteurs. Il constate qu’ils avaient avancé sur des thèmes et que ce sont les mêmes qui sont actuellement sur la table. À ce moment-là, il était également clair qu’il n’était pas possible de faire un gouvernement sans la N-VA, a répété le libéral.

Une des solutions pour Didier Reynders, ce serait de laisser l’institutionnel de côté et de se concentrer sur les thèmes sociaux-économiques, le climat. Reste les divergences, la migration et le débat institutionnel.

« Il vaudrait mieux la majorité la plus large possible aussi bien du côté flamand », préconise Didier Reynders

On doit débattre de l’institutionnel en parallèle mais au calme, conclut Didier Reynders.

Sur le même sujet
Didier Reynders
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous