Découvrez votre prochain bien immobilier en vidéo avec «Le Soir»

Découvrez votre prochain bien immobilier en vidéo avec «Le Soir»

De quoi s’agit-il? D’une plateforme d’annonces immobilières où l’internaute pourra trouver une liste de biens uniquement présentés sous forme de capsules vidéos, mais aussi de visites virtuelles. Par ces deux biais, l’internaute se verra pour ainsi dire directement plongé au cœur de l’action, entendez par là du bien qu’il convoite. Découvrez www.lesoirimmovideo.be dès maintenant.

Présenter un bien sous forme de vidéos ou de visites virtuelles n’est évidemment pas nouveau. Les agences les plus à la pointe de la technologie l’utilisent déjà depuis plusieurs années, notamment grâce à l’utilisation du drone, outil devenu un vrai « plus » pour montrer depuis le ciel une maison, un appartement, voire simplement un terrain. « Notre but avec notre site vidéo n’est pas de faire du volume mais bien de proposer des annonces privilégiées par les agents et les promoteurs », insiste à ce sujet Thierry Hugot , le directeur commercial et marketing du groupe Rossel.

Des vidéos, mais pas que..

Avec www.lesoirimmovideo.be, les agences ont désormais à disposition un support grâce auquel ils toucheront près de 420.000 internautes qui consultent chaque jour la « marque Soir ». Outre la vidéo, le visiteur trouvera également des photos, un descriptif du bien, son emplacement ainsi que les services qui y sont éventuellement liés. Cette petite révolution vient compléter la version papier du supplément Immo du Soir, le jeudi, ainsi que le site immobilier du Soir disponible gratuitement sur lesoirimmo.be ou sur Le Soir+, la version réservée aux abonnés.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Depuis 2017, l’inspection du travail bruxelloise est autorisée sous certaines conditions strictes à «piéger» les entreprises sur lesquelles pèsent des soupçons de discrimination à l’embauche.

    Marché de l’emploi: les tests anti-discrimination peinent à faire leurs preuves

  2. L’idée d’un «passeport vaccination» permettant de voyager librement a d’abord été lancée par le Premier ministre grec, le conservateur Mitsotakis.

    Coronavirus: un «passeport vaccinal»? L’UE planche sur un outil pour la médecine, pas (encore?) sur un sésame

  3. Dans cette école primaire d’Edegem, les enfants n’ont pu entrer dans les locaux que pour se faire tester, de même que leurs parents.

    Coronavirus: le combat contre le variant anglais se met doucement en place

La chronique
  • Bruxelles, capitale par défaut?

    Bruxelles lésée par la clé de répartition des fonds européens ? Ecrire cela, ce serait, a-t-on entendu, passer à côté de l’essentiel, la qualité des projets pour la reprise et la résilience. En clair, ce ne sont pas les chiffres qui comptent… On se demande, dès lors, pourquoi les chefs des gouvernements de ce Royaume ont entamé la négociation précisément par sa composante budgétaire et ses calculs d’apothicaires. Oser regretter une part trop maigre pour les Bruxellois(es), ce serait, a-t-on aussi lu, faire fi des « effets retours ». Ceux-là mêmes qu’on nous vend à chaque réforme fiscale, qui compensent tout euro concédé aux contribuables par un euro récupéré, dans l’activité économique, pour les caisses de l’Etat ? Non, pas ceux-là. Pas non plus cet effet multiplicateur que doit induire, par ses réalisations, la manne de l’Union européenne. On nous vend ici les effets « localisés ». Un nouveau récit politique dans le fédéralisme belge. Il était une fois la Région bruxelloise, qui reçoit non seulement son enveloppe, 395 millions sur 5,9 milliards, mais qui est aussi la seule entité du pays à « ...

    Lire la suite

  • Le sens des autres…

    Après moi les mouches ? C’est hélas ce que l’on doit constater. 5.000 Belges sont désormais en quarantaine forcée en raison de foyers du variant britannique du covid déclarés à Kontich et Edegem. D’où la décision de mettre « hors circuit » 1.450 étudiants, 250 membres du personnel et tous les membres de leur famille. Pour le bourgmestre de Kontich, « on connaît la cause de cette contamination, des gens revenus de vacances et qui ne sont pas allés en quarantaine ».

    Aucune...

    Lire la suite