Les voitures du futur vont rouler avec des carburants et types de propulsion plus respectueux de l’environnement

Les voitures du futur vont rouler avec des carburants et types de propulsion plus respectueux de l’environnement

Le nombre de diesels est en baisse sur les routes belges, et il existe déjà toute une série d’alternatives à la voiture ‘classique’ à essence : des véhicules plus respectueux de l’environnement et souvent aussi plus avantageux d’un point de vue fiscal. Il suffit de penser aux véhicules hybrides, parmi lesquels il faut distinguer les modèles à hybridation légère, les hybrides classiques et les hybrides rechargeables.

 

HEV et PHEV

Toutes les voitures hybrides combinent un moteur à combustion avec un moteur électrique et une batterie. Dans un véhicule dit ‘mild hybrid’, à hybridation légère, le moteur électrique est là pour assister le moteur à combustion, pour que ce dernier consomme moins de carburant fossile. La baisse est de l’ordre de 15 pour cent dans le trafic urbain, avec de nombreux arrêts et redémarrages, et elle se situe entre 8 et 10 pour cent pour les déplacements normaux effectués avec un comportement modéré au volant.

Les véhicules hybrides classiques roulent aussi bien à l’électricité qu’avec un carburant traditionnel. Certains modèles passent automatiquement d’un mode de propulsion à l’autre, alors que d’autres voitures laissent le choix au conducteur. Pour un véhicule HEV (pour Hybrid Electric Vehicle), l’autonomie entièrement électrique reste modeste : il faut compter entre 10 et 15 kilomètres. La batterie se recharge en effet exclusivement avec l’énergie cinétique récupérée lors de la décélération et du freinage.

Les véhicules PHEV (pour Plug-in Hybrid Electric Vehicle), aussi appelés ‘hybrides rechargeables’, ont un plus grand rayon d’action électrique. On peut recharger ces voitures via une prise de courant, elles ont généralement une plus grosse batterie et peuvent passer à l’électrique pendant 40 à 60 kilomètres. Cette autonomie suffit normalement à effectuer le trajet domicile-lieu de travail au quotidien, et pour les plus longs trajets, le moteur à combustion peut prendre le relais.

 

BEV, le véhicule entièrement électrique

Un véhicule BEV (Battery Electric Vehicle) est entièrement électrique et n’a donc plus de moteur à combustion. On ne fait plus le plein à la pompe mais bien à une borne de recharge. L’inconvénient du BEV a pendant longtemps été son autonomie limitée, mais de gros progrès ont été réalisés en la matière. Une autonomie dépassant les 400 kilomètres n’a aujourd’hui plus rien d’étonnant, particulièrement dans le haut de gamme. Les voitures entièrement électriques restent coûteuses mais néanmoins plus économes en termes de consommation et d’entretien, en plus d’être fiscalement intéressantes. Elles sont en outre agréables à conduire : ces modèles sont très silencieux mais gardent malgré tout une très solide accélération, grâce au couple élevé du moteur électrique.

 

CNG : voiture au gaz naturel

Le gaz naturel comprimé (souvent abrévié CNG, pour Compressed Natural Gas) est le même gaz naturel que celui utilisé pour un usage ménager. Il ne faut donc pas confondre le CNG et le LPG, ce gaz obtenu lors du raffinage du pétrole. Les voitures roulant au CNG sont particulièrement propres : elles émettent 90 pour cent de particules fines et 30 pour cent de CO2 de moins qu’une voiture roulant au diesel ou à l’essence. Le gaz naturel est en outre 20 à 30 pour cent moins cher que les carburants classiques. Des points négatifs ? Il y en a l’un ou l’autre : ainsi, une voiture au CNG est actuellement environ 2000 euros plus chère, et notre pays ne compte à ce jour qu’environ 130 endroits équipés de pompes CNG.

 

Rouler à l’hydrogène

Pour de nombreux fabricants automobiles, le Graal des systèmes de propulsion d’avenir est le H2, ou hydrogène, un vecteur énergétique pouvant être jusqu’à deux à trois fois plus efficace que les carburants classiques. Certaines voitures l’utilisent déjà aujourd’hui. La seule émission de l’hydrogène (lire : ce que le véhicule rejette) est de la vapeur d’eau. Dès lors, lorsque le H2 est produit avec de l’énergie verte, l’environnement est à peine affecté. Mais il reste du pain sur la planche : les voitures à pile à combustible sont rares, l’hydrogène n’est pas encore meilleur marché que l’essence ou le diesel, et il n’y a aujourd’hui au Benelux que huit lieux d’approvisionnement pour ce carburant.

Vous envisagez de franchir le pas vers un véhicule du futur ? Audi s’investit corps et âme dans des véhicules prêts pour l’avenir et a déjà tout un éventail d’options pour presque tous les carburants alternatifs. Leur guide pratique vous permet de naviguer dans leur offre et vous aide à choisir votre Audi du futur.