Nethys: de nouvelles perquisitions à Liège

Ce jeudi matin, une dizaine d’enquêteurs a -à nouveau- débarqué au numéro 95 de la rue Louvrex, à Liège, siège de l’intercommunale Enodia (ex Publifin) et de sa filiale Nethys. Il s’agit d’agents de l’OCRC, l’Office central pour la répression de la corruption. L’information, révélée par Sudpresse, nous est confirmée.

Une nouvelle perquisition est donc en cours, dans ce dossier à tiroirs. Un juge d’instruction a été chargé de faire la lumière sur les conditions de vente de différents actifs (VOO, Win et Elicio). Récemment, un rapport révélant les indemnités colossales versées aux anciens dirigeants de Nethys a également été transmis à la justice. Mais ce dossier des indemnités ne serait pas visé. « Cette perquisition s’inscrit dans le cadre du dossier lié aux transactions passées précédemment, en lien avec la vente des filiales Voo, Elicio et Win, qui ont été annulées le 6 octobre dernier par le Gouvernement wallon », écrit Nethys par communiqué. La société assure qu’elle « collabore entièrement avec la justice pour l’aider à faire toute la clarté dans ce dossier ».

Il n’y aurait aucune autre perquisition en cours, ce jeudi.

Bayer, Meyers et Heyse déjà perquisitionnés

Le Soir a également appris qu'après la première vague de spectaculaires devoirs d'enquête du 18 octobre, trois autres perquisitions ont été menées le 5 novembre par l'OCRC, à l'initiative du juge d'instruction. Ce que nous confirme le Procureur général de Liège, Christian De Valkeneer.

Selon nos informations, ce sont les domiciles de Bénédicte Bayer (ex-membre du comité de direction de Nethys), Pierre Meyers (ex-président du conseil d'administration de Nethys) et Pol Heyse (ex-directeur financier de Nethys) qui ont été visités par les enquêteurs au début de ce mois. Aucun d'eux n'a répondu à nos sollicitations.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous