Un camion électrique pour livrer la bière aux cafés

"L'e-truck MAN dispose de 12 batteries de 18,6 kWh qui se trouvent sous la cabine et sur les côtés du châssis et qui, après 8 ans, disposeront toujours d'une capacité d'au moins 70%. Il aura une autonomie d'au moins 165 km, ce qui, pour AB InBev, équivaut à quatre jours de livraison", précise le groupe dans un communiqué.

Le poids lourd OEM (Original Equipment Manufacturer), produit en série en Autriche, sera l'un des 10 premiers en Europe. Il remplace un poids lourd diesel pour les livraisons urbaines et son déploiement assurera donc une réduction considérable des émissions de CO2 pour l'ensemble de la flotte AB InBev (117 camions).

Le groupe espère que les autorités encourageront le recours à ce type de convoi. "Un camion électrique est environ cinq fois plus cher qu'un camion diesel ordinaire et la technologie de production en série est prometteuse, mais se trouve encore dans une première phase. Le gouvernement pourrait stimuler les producteurs et les clients comme nous, à prendre des mesures, par exemple en fournissant une bonne infrastructure de recharge pour les voitures et les camions", ajoute Francesco Furlanis, acheteur au sein d'AB InBev.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Il y a une semaine, Georges-Louis Bouchez offrait des fleurs au Roi Philippe, pour l’anniversaire de Mathilde.

    Coalition fédérale: Magnette recale l’idée d’un duo royal avec De Wever

  2. @News

  3. PHOTONEWS_10852191-011

    Coronavirus: que faire si l’on a des symptômes?

La chronique
  • Exclusion vs Réconciliation

    Le lieu n’est pas ici de commenter la décision de la commission de vigilance du Parti socialiste d’exclure Emir Kir. Tout au plus faut-il noter que le bourgmestre de Saint-Josse paie au prix fort le lien qu’il a conservé avec sa communauté d’origine alors que nul ne pourra contester qu’il est un député de qualité et un bourgmestre compétent, très apprécié par ses administrés, bien au-delà de sa communauté d’origine.

    Il apparaît aujourd’hui comme la victime collatérale et symbolique d’une problématique beaucoup plus large qui touche tous les partis. La tentation du double discours est récurrente. Côté cour, il y a le programme politique du parti. Côté jardin, il y a des murmures dissonants qui visent à capter un électorat en le brossant dans le sens du poil, quitte à contredire des...

    Lire la suite

  • Affaire Nethys: parole de consultant, parole d’évangile?

    Quand je serai grand, je ferai consultant » : c’est le tweet d’un de nos confrères de l’Echo, qui publiait ce vendredi les sommes versées par Nethys à McKinsey ces cinq dernières années. C’est la nouvelle présidente d’Enodia, actionnaire de Nethys, la socialiste Julie Fernandez Fernandez, qui révélait les vingt millions d’euros payés au consultant entre 2014 et 2019. Un chiffre qui n’est pas définitif puisque McKinsey est à l’œuvre depuis bien plus longtemps aux côtés des ex-dirigeants liégeois. La présidente...

    Lire la suite