Une femme décède après avoir appelé 5 fois le Samu en France: la famille porte plainte

Une femme décède après avoir appelé 5 fois le Samu en France: la famille porte plainte
EPA

Nouvelle plainte visant le Samu dans l’est de France : la famille d’une retraitée du territoire de Belfort, décédée à 62 ans d’un infarctus malgré cinq appels pressants au numéro d’urgence 15, a engagé des poursuites pour « homicide involontaire », dénonçant les délais et conditions d’intervention.

Cette plainte est la dernière en date d’une série de procédures visant le Samu, après le tollé causé par la mort fin 2017 aux urgences de Strasbourg de Naomi Musenga : cette jeune femme de 22 ans avait été raillée au téléphone par une opératrice du Samu alors qu’elle agonisait. D’autres procédures ont ensuite été engagées à Nancy, Colmar et Mulhouse (Haut-Rhin).

Cette fois, la plainte vise le 15, le centre chargé de réceptionner les appels d’urgence. Enregistrée au commissariat de Belfort le 16 septembre, elle n’est en revanche « pas encore parvenue » au parquet, a précisé le procureur de Belfort, Eric Plantier.

Les faits se sont produits le samedi 14 septembre : Edith Greffier, une ancienne employée de mairie, fait un malaise à son domicile de La Chapelle-sous-Chaux (Territoire-de-Belfort), en présence de membres de sa famille.

La victime est décédée à l’hôpital

Sa fille, Anne-Sophie Forni-Greffier, témoigne : « j’ai appelé une première fois le (…) 15 à 15h22, en expliquant clairement les symptômes de ma mère : sueurs, douleur persistante au bras gauche, vomissements, difficulté à respirer » mais « on m’a répondu qu’il y avait une épidémie de gastro-entérite, ce qui était faux, et qu’on m’envoyait une ambulance dans l’heure ».

Après un deuxième appel aux secours, l’état de santé de sa mère se dégrade rapidement, jusqu’à l’arrêt cardiaque. Mme Greffier-Forni passe alors un troisième appel, à 15h52, au 15 qui décide de « déclencher le SMUR (Service Mobile d’Urgence et de Réanimation, ndlr) à 15h55 », a précisé le CHU de Besançon.

Une ambulance privée « est arrivée à 15h59, elle n’avait même pas été prévenue par le 15 que ma mère était en arrêt cardiaque », s’indigne la fille de la sexagénaire. « Le Samu (véhicule du SMUR, ndlr) est finalement arrivé à 16h17, presque une heure après » le premier appel, explique Mme Greffier-Forni, dont la mère décédera au centre hospitalier de Belfort-Montbéliard.

Pour elle, les choses sont claires : les secours n’ont pas pris la mesure de l’urgence de la situation et une prise en charge plus rapide aurait pu sauver sa mère.

Le CHU réagit

« Les différentes étapes du processus de prise en charge (par le 15) ont été pleinement respectées par les personnels concernés qui ont agi avec professionnalisme », se défend dans un communiqué le CHU de Besançon, qui gère le 15. Selon l’établissement, la première ambulance est « arrivée au domicile de la famille après 20 minutes de trajet ».

Trois semaines avant le décès de Mme Forni, celui de Joël Richart, un homme de 49 ans mort le 24 août, avait jeté une nouvelle fois le doute sur les services d’urgences. Selon la plainte déposée à la mi-septembre au parquet de Colmar par son frère et dont l’AFP a reçu copie, un colocataire du patient avait appelé le Samu, le voyant « hurler de douleur », sans que le médecin régulateur ne dépêche d’équipe à son chevet. Ce père de deux enfants devait décéder quelques heures plus tard d’une occlusion intestinale.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Si ça avait marché avec John Barry, je serais encore là à faire couler son bain et chauffer sa soupe de tortue.
»

    Les Racines élémentaires de Jane Birkin: «J’étais devenue quelqu’un de célèbre sans grand mérite»

  2. BELGA

    Exclusion de Kir: au PS, fini de biaiser

  3. Affublé d’une veste en cuir marron élimée, appuyé à un déambulateur, Harvey Weinstein semble un vieil homme que l’on dirait centenaire, alors qu’il affiche tout juste 67 ans au compteur. © Photo News.

    Il se passe toujours quelque chose au procès de Harvey Weinstein

La chronique
  • Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Harry et Meghan

    Une grand-mère comme Elizabeth, tout le monde en rêve ! Le conseil de famille convoqué en urgence et à huis clos dans un château de la famille royale devait tourner à la curée pour Harry et Meghan, les princes rebelles. Eh bien, nenni, comme on ne dit pas au Royaume-Uni : la Reine s’est montrée très large d’esprit et en définitive bien de son temps. De ce que l’on en sait en tout cas, et on ne sait pas forcément tout.

    Les congrès politiques

    Avez-vous vu ça ? Samedi dernier à Namur, les petites mains du CDH ont ajouté des chaises dans tous les coins disponibles pour permettre aux militants d’écouter Maxime Prévot à l’aise. Et le lendemain à Wavre, il aurait fallu un chausse-pied pour faire rentrer les fidèles du MR dans la salle où Georges-Louis...

    Lire la suite

  • Exclusion de Kir: au PS, fini de biaiser

    Emir Kir exclu du PS ! Le parti socialiste n’a pas esquivé cette fois, ni biaisé. Après six heures de discussion, la décision a été prise de sanctionner et non plus de comprendre ou d’excuser des comportements des élus en contradiction avec ses valeurs. Et cela quel que soit le poids de l’élu qui a dérapé. Emir Kir – qui rappelons-le peut faire appel d’une décision qu’il trouve totalement injuste –, ne bénéficie donc plus de la protection dont il a pu jouir dans le passé.

    Son bouclier de...

    Lire la suite