Pour la présidente d’Enodia: «La volonté des administrateurs est de récupérer tout l’argent des indemnités»

Pour la présidente d’Enodia: «La volonté des administrateurs est de récupérer tout l’argent des indemnités»
Michel Tonneau

Le conseil d’administration d’Enodia (la maison mère de Nethys) a décidé, jeudi 28 novembre, de mandater des avocats pour lancer plusieurs actions. Dans les plus brefs délais, l’intercommunale liégeoise va demander à un juge de saisir à titre conservatoire les indemnités versées, dans l’attente d’un jugement sur le fond.

Julie Fernandez Fernandez, la présidente d’Enodia, était l’invitée ce vendredi 29 novembre, de Matin Première afin d’évoquer cette actualité. « Le conseil d’administration d’Enodia a décidé de mandater un avocat pour estimer à combien est le préjudice subi, a expliqué l’échevine des Solidarités, de la Cohésion sociale et des Droits de la Personne à la Ville de Liège. Il y a un sentiment que ça ne va pas et une indignation autour des montants. Les avocats étaient plutôt d’avis de nous appeler à la prudence mais le conseil d’administration avait, dans sa majorité, l’envie de poser un acte fort et rapide. »

« Deux mandats vont être donnés à des avocats, a poursuivi la socialiste. La volonté des administrateurs d’Enodia est de récupérer tout l’argent des indemnités. On a tous le sentiment qu’ils sont allés trop loin. »

Sur le même sujet
Politique
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous