Black Friday - Des employés d'Amazon en Allemagne en grève pour le Black Friday

La grève, à l'appel du syndicat Verdi, doit durer jusqu'à mardi, perturbant ainsi l'activité de lundi, autre journée de promotion sur les ventes en ligne.

"Plusieurs centaines" d'employés du géant de la vente en ligne se sont mis en grève vendredi, a indiqué à l'AFP la porte-parole de Verdi, Eva Voelpel.

La grève touche, selon elle, les centres de distribution Amazon de Leipzig, Bad Hersfeld, Coblence, Rheinberg, Werne et Graben.

"Leur travail ne peut pas être rémunéré à des montants dérisoires", a dénoncé Verdi dans un communiqué, réclamant une convention collective pour garantir "un salaire décent et des emplois de qualité et sains".

Le syndicat accuse Amazon de "priver le personnel de ses droits fondamentaux" et de l'employer "sous pression extrême". "En conséquence, de nombreux employés tombent malades", prévient le syndicat.

Amazon a de son côté minimisé l'impact de la grève, assurant que les commandes seraient livrées "dans les temps".

L'entreprise affirme offrir des salaires correspondant à la "fourchette supérieure des rémunérations pour ce type de travail", des "avantages sociaux" et réviser "les salaires chaque année".

La majorité de ses 13.000 employés dans 13 centres logistiques à travers l'Allemagne travailleront "normalement" vendredi, a affirmé Amazon.

L'entreprise américaine a connu des grèves à répétition en Allemagne et dans d'autres pays ces dernières années.

L'année dernière, le "Black Friday" avait été marqué par des arrêts de travail en Espagne, Allemagne et Grande-Bretagne.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pour Pierre Verdier, CEO de l’entreprise, le salariat est incompatible avec le modèle Deliveroo.

    Pierre Verdier au «Soir»: «Deliveroo ne pourrait plus couvrir que des zones très réduites»

  2. Emir Kir ne sait pas encore s’il introduira un recours contre la décision du Parti socialiste bruxellois.

    Le PS bruxellois tente d’éteindre l’incendie Kir

  3. @News

    Philippe Albert revient sur Anderlecht – FC Bruges: «Avec Colassin, j’ai découvert un jeune talent avec beaucoup de culot»

La chronique
  • Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Harry et Meghan

    Une grand-mère comme Elizabeth, tout le monde en rêve ! Le conseil de famille convoqué en urgence et à huis clos dans un château de la famille royale devait tourner à la curée pour Harry et Meghan, les princes rebelles. Eh bien, nenni, comme on ne dit pas au Royaume-Uni : la Reine s’est montrée très large d’esprit et en définitive bien de son temps. De ce que l’on en sait en tout cas, et on ne sait pas forcément tout.

    Les congrès politiques

    Avez-vous vu ça ? Samedi dernier à Namur, les petites mains du CDH ont ajouté des chaises dans tous les coins disponibles pour permettre aux militants d’écouter Maxime Prévot à l’aise. Et le lendemain à Wavre, il aurait fallu un chausse-pied pour faire rentrer les fidèles du MR dans la salle où Georges-Louis...

    Lire la suite

  • Le cas Emir Kir, l’arbre qui cache la forêt communautariste

    Nous ne sommes qu’au début des effets de l’« affaire Kir ». Sur un plan individuel d’abord, Emir Kir s’indigne de l’éviction spectaculaire dont il fait les frais et a la possibilité de faire appel.

    Sur un plan collectif, on vérifiera dans les jours qui viennent l’impact politique de cette décision courageuse de la Commission de vigilance du PS.

    Mais c’est sur un plan plus général que des questions cruciales se posent. Les socialistes ne peuvent en...

    Lire la suite