Les vingt clubs de Serie A publient une lettre ouverte contre le racisme

Les vingt clubs de Serie A publient une lettre ouverte contre le racisme
Photo News

Les vingt équipes de Serie A italienne de football unissent leurs forces dans la lutte contre le racisme. Dans une lettre ouverte commune vendredi, les équipes appellent « tous ceux qui aiment le football italien » à s’attaquer d’urgence à ce problème. Romelu Lukaku et Mario Balotelli, entre autres, ont récemment été la cible du racisme dans les stades italiens.

«  Nous devons reconnaître publiquement que nous avons un grave problème de racisme », débute la lettre, qui a été signée par tous les clubs de Serie A et publiée sur les différents sites internet des équipes. «  C’est un problème contre lequel nous nous sommes trop peu battus ces dernières années. Des images de joueurs victimes de racisme en Italie ont été vues dans le monde entier cette saison, et nous devrions en avoir honte. Personne ne devrait être soumis au racisme, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur du football, et nous ne pouvons plus garder le silence ou espérer qu’il disparaîtra. »

Ces dernières semaines, les clubs, en collaboration avec les autorités et les experts du football italien, ont travaillé sur la meilleure manière de lutter contre le racisme. «  Nous, les clubs, sommes unis dans le désir d’un changement sérieux. La Serie A veut prendre l’initiative en élaborant une politique antiraciste complète et solide, avec de nouvelles lois et règles plus strictes et un plan pour éduquer ceux qui évoluent dans le football sur le fléau du racisme ».

«  Nous n’avons plus de temps à perdre. Nous devons agir vite. Nous appelons tout le monde, y compris vous les fans à nous soutenir dans ce grand défi. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • @Belga

    Par Stéphane Dupuis

    Division 1A

    Mouscron: l’Excel sombre dans l’anonymat

  • Rensenbrink, sourire timide et Soulier d’or 1976. @Photo News

    Par Philippe Gerday

    Anderlecht

    Avec Robbie Rensenbrink, Anderlecht dit adieu à son icône des seventies

  • 10852206-077-GUQFCLCKP.1

    Par Benjamin Helson

    Charleroi

    SC Charleroi – KV Malines: le brouillard a eu raison des Zèbres

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Rensenbrink, sourire timide et Soulier d’or 1976. @Photo News

    Avec Robbie Rensenbrink, Anderlecht dit adieu à son icône des seventies

  2. TOPSHOT-CHINA-HEALTH-VIRUS

    Coronavirus en Belgique: «Il ne faut pas céder à la panique, on est prêts»

  3. «
Je suis faite de cette féminité exubérante et révolutionnaire et de quelque chose de méditerranéen qui est plus terrien et ancestral.
»

    Monica Bellucci au «Soir»: «J’ai mis ma beauté au service du cinéma»

La chronique
  • Exclusion vs Réconciliation

    Le lieu n’est pas ici de commenter la décision de la commission de vigilance du Parti socialiste d’exclure Emir Kir. Tout au plus faut-il noter que le bourgmestre de Saint-Josse paie au prix fort le lien qu’il a conservé avec sa communauté d’origine alors que nul ne pourra contester qu’il est un député de qualité et un bourgmestre compétent, très apprécié par ses administrés, bien au-delà de sa communauté d’origine.

    Il apparaît aujourd’hui comme la victime collatérale et symbolique d’une problématique beaucoup plus large qui touche tous les partis. La tentation du double discours est récurrente. Côté cour, il y a le programme politique du parti. Côté jardin, il y a des murmures dissonants qui visent à capter un électorat en le brossant dans le sens du poil, quitte à contredire des...

    Lire la suite