Accueil Sports Football Football belge Anderlecht

Luc Devroe au «Soir»: «Marc Coucke m’a annoncé la fin en 30 secondes»

Dimanche, Luc Devroe et Marc Coucke pourraient se croiser dans le stade du KV Ostende. Ce ne serait que la quatrième fois depuis le 16 janvier et l’annonce de la fin de leur collaboration à Anderlecht. C’est peu pour des gens qui se connaissent depuis 20 ans. Et si c’est le cas, cela n’a guère plus loin que quelques banalités mondaines tant on sent que Luc Devroe a encore son renvoi en travers de la gorge.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 11 min

Les murs sont encore blancs et la décoration épurée. Deux maillots encadrés ont déjà été placés : l’un met en avant le lien fort entre Kevin De Bruyne et Patrick De Koster, son agent, l’autre étant un maillot de Dimitri Daeseleire. Ils seront rapidement rejoints par une œuvre de Delphine Boël réalisée à l’occasion de la sortie du nouveau livre du célèbre photographe Henk Van Cauwenberg, venu déposer l’œuvre durant l’interview. C’est dans ce décor encore brut que Luc Devroe passe une partie de ses journées depuis qu’il a rejoint la structure de Patrick De Koster. Un nouveau challenge après des mois très difficiles entre un accident de scooter et la fin de sa collaboration à Anderlecht prononcée en quelques secondes par Marc Coucke. Le propriétaire du RSCA ne trônera jamais à côté de l’œuvre numérotée de Delphine Boël. Elle porte le numéro 23. Pas un hasard. Un choix de Devroe. Il correspond au numéro du regretté François Sterchele. Un signe d’humanité.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Anderlecht

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs