Pas d'accord sur la sécurité d'emploi chez AB InBev après une journée de négociations

Les négociations visent à élaborer une nouvelle convention collective de travail au sein de l'entreprise. Pour l'instant, les débats n'ont pas encore dépassé le thème de la sécurité d'emploi et de la garantie de revenus. La direction avait voulu restreindre la réglementation existante lors de la première réunion de concertation le 19 novembre, alors que les syndicats souhaitent une démarche inverse, ce qui avait provoqué une grève de 24 heures le lendemain.

Les représentants des travailleurs se disent très préoccupés par cette thématique. Ils constatent que des employés ont été licenciés individuellement et de manière saucissonnée afin qu'il n'y ait pas un nombre suffisant de personnes pour pouvoir invoquer la loi Renault sur les licenciements collectifs. "Nous exigeons donc un engagement plus important de la part de la direction en matière de sécurité de l'emploi et de garantie de revenus en cas de licenciement pour motif économique", justifie le secrétaire syndical Kris Vanautgaerden (ACV).

Lors de la grève du 20 novembre, les syndicats avaient complètement bloqué toutes les brasseries et dépôts d'AB InBev à travers le pays durant 24 heures. Aucune action syndicale n'est actuellement envisagée. Il n'est toutefois pas certain que cela sera encore le cas après les négociations de lundi, préviennent-ils.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous