Les Plaisirs d’hiver sont ouverts au public jusqu’au 5 janvier prochain (photos et vidéos)

Les autorités communales de la Ville de Bruxelles, à la tête desquelles le bourgmestre Philippe Close et plusieurs échevins, ont suivi vendredi le cortège inaugural de la 19ème édition des Plaisirs d’Hiver. Ceux-ci ont une nouvelle fois tissé leur toile festive au cœur de la capitale jusqu’au 5 janvier prochain. Vendredi soir, la foule était déjà au rendez-vous.

L’ouverture de l’événement a eu lieu d’abord à la Grand-Place peu après 18h00. Le cortège illuminé s’est ébranlé pour défiler au gré des principaux lieux devenus classiques du parcours : l’arrière de la Bourse, la place de la Monnaie et son dôme d’expériences en immersion high-tech à 360º, la place Sainte-Catherine qui a retrouvé la grande roue, mais aussi, pour la première fois depuis la création du piétonnier sur les boulevards du centre, l’emblématique place De Brouckère, où a été implantée la patinoire.

Manneken Pis à l’honneur

Du haut de ses 400 printemps, Manneken Pis, le plus emblématique de tous les Bruxellois, est mis à l’honneur. Une chasse aux trésors, avec diverses représentations du lutin, est proposée aux visiteurs dans ce cadre.

Long de près de 2,5 kilomètres, le parcours des Plaisirs d’hiver connaît d’autres modifications.

Plusieurs d’entre elles permettent de découvrir de nouveaux espaces tels que le début du boulevard Anspach, à proximité immédiate de la place De Brouckère, où de nombreuses échoppes ont pris place. Il y a davantage d’activités destinées aux plus petits.

La 19ème édition sera aussi marquée par l’animation d’une « christmas party », le jeudi 19 décembre en soirée sur la Grand-Place, depuis le balcon de l’Hôtel de Ville, par Daddy K, pionnier du mouvement hip-hop bruxellois et européen qui fête ses trente ans de carrière.

La Ville de Bruxelles propose aussi un spectacle son et lumières renouvelé sur la Grand-Place, et deux videos mappings sur les façades de l’église Sainte-Catherine et du Casino Viage.

En dehors du centre, des roulottes de Winter Pop seront envoyées, durant quatre week-ends, successivement, au square Ambiorix, dans les Marolles, à Neder-Over-Heembeek et à Laeken. À leur menu : des animations ludiques et créatives pour petits et grands.

Les Plaisirs d’hiver sont accessibles sept jours sur sept de 12h00 à 22h00, sauf les 24 et 31 décembre où ils seront mis en veille à 18h00.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Rensenbrink, sourire timide et Soulier d’or 1976. @Photo News

    Avec Robbie Rensenbrink, Anderlecht dit adieu à son icône des seventies

  2. TOPSHOT-CHINA-HEALTH-VIRUS

    Coronavirus en Belgique: «Il ne faut pas céder à la panique, on est prêts»

  3. «
Je suis faite de cette féminité exubérante et révolutionnaire et de quelque chose de méditerranéen qui est plus terrien et ancestral.
»

    Monica Bellucci au «Soir»: «J’ai mis ma beauté au service du cinéma»

La chronique
  • Exclusion vs Réconciliation

    Le lieu n’est pas ici de commenter la décision de la commission de vigilance du Parti socialiste d’exclure Emir Kir. Tout au plus faut-il noter que le bourgmestre de Saint-Josse paie au prix fort le lien qu’il a conservé avec sa communauté d’origine alors que nul ne pourra contester qu’il est un député de qualité et un bourgmestre compétent, très apprécié par ses administrés, bien au-delà de sa communauté d’origine.

    Il apparaît aujourd’hui comme la victime collatérale et symbolique d’une problématique beaucoup plus large qui touche tous les partis. La tentation du double discours est récurrente. Côté cour, il y a le programme politique du parti. Côté jardin, il y a des murmures dissonants qui visent à capter un électorat en le brossant dans le sens du poil, quitte à contredire des...

    Lire la suite

  • Affaire Nethys: parole de consultant, parole d’évangile?

    Quand je serai grand, je ferai consultant » : c’est le tweet d’un de nos confrères de l’Echo, qui publiait ce vendredi les sommes versées par Nethys à McKinsey ces cinq dernières années. C’est la nouvelle présidente d’Enodia, actionnaire de Nethys, la socialiste Julie Fernandez Fernandez, qui révélait les vingt millions d’euros payés au consultant entre 2014 et 2019. Un chiffre qui n’est pas définitif puisque McKinsey est à l’œuvre depuis bien plus longtemps aux côtés des ex-dirigeants liégeois. La présidente...

    Lire la suite